Grégory Marchand, Yann Couvreur et Yoni Saada, à coeur ouvert

Douze chefs ont accepté de prendre la pose aux côtés d'enfants malades pour créer un calendrier au profit de l'association Tout le monde contre le cancer. Grégory Marchand, Yann Couvreur et Yoni Saada reviennent sur l'expérience.

Grégory Marchand, Yann Couvreur et Yoni Saada, à coeur ouvert
© Stéphane de Bourgies

Stéphanie Le Quellec, Grégory Cuilleron, Simone Zanoni, Thibault Sombardier ou encore Dominique Crenn... Douze chefs ont accepté de prendre la pose aux côtés d'enfants malades devant l'objectif du photographe Stéphane de Bourgies. L'objectif : créer un calendrier vendu au profit de Tout le monde contre le cancer. Les recettes engendrées permettront ainsi à l'association de réitérer à l'été 2018 l'opération Toques en Truck pendant laquelle un Food Truck sillonnera les routes de l'Hexagone et fera escale dans 20 établissements hospitaliers. A l'intérieur, des animations culinaires orchestrées par de grands chefs seront offertes aux enfants malades et à leurs familles. Grégory Marchand, Yann Couvreur et Yoni Saada ont accepté de nous raconter leur shooting. Confidences.

Journal des Femmes : Pourquoi avoir accepté de participer à ce calendrier ?
Grégory Marchand : Le cancer est un fléau qui peut toucher n'importe qui. Si on peut aider à notre petite échelle, c'est avec grand plaisir que nous le feront ! Et puis, tout le monde a besoin d'un calendrier non ?

Yann Couvreur : Pour avoir l'impression d'être utile.

Yoni Saada : Il est de notre devoir de rendre un peu tout ce que l'on reçoit en soutenant une cause qui nous est chère.

Grégory Marchand © Stéphane de Bourgies

Comment s'est passé le shooting ?
Yann Couvreur : C'était super, surtout avec Stéphane de Bourgies qui est un ami. Cela se passe toujours très bien.

Yoni Saada : Il y avait beaucoup d'émotions et de partage.

Grégory Marchand : C'était un grand moment de complicité avec Stéphane et Tao. Nous avons bien rigolé et je pense que cela se ressent sur la photo. J'ai adoré ce moment !

Êtes-vous à l'aise avec votre image ?
Grégory Marchand : Oui, et plus particulièrement sous un robot à pâtisserie !

Yann Couvreur : Je suis à l'aise avec ce que je fais en tout cas.

Yoni Saada : Très.

Une anecdote de shooting ?
Yoni Saada : Nous avons shooté avec une glace, mais la petite Giulia ne voulait pas que ce soit un sorbet à l'eau. Elle voulait un cône et j'ai trouvé ça très mignon. Nous avons passé un magnifique moment ensemble.

Yann Couvreur : Je me suis pris des blancs en neige partout dans les cheveux !

Grégory Marchand : On a dû décrocher le fouet car je ne pouvais pas passer la tête sous le robot.

Est-il important d'utiliser votre notoriété pour une cause comme celle-ci ?
Yann Couvreur : C'est une manière saine et utile de l'utiliser à bon escient.

Grégory Marchand : Il faut se rendre utile.

Yoni Saada : La notoriété devrait être utilisée par tous pour sensibiliser le plus grand nombre à une cause aussi noble.

De gauche à droite : Brice Morvent, Dominique Crenn et Simone Zanoni © Stéphane de Bourgies

"Tant qu'il y a de la joie, il y a de la vie" est le slogan de l'association Tout le monde contre le cancer. Qu'est-ce qui vous met en joie ?
Grégory Marchand : Passer du temps en famille, avec mes enfants et ma femme.

Yann Couvreur : Un rayon de soleil, un petit café au bord d'une terrasse en bonne compagnie, les gens heureux...

​​​​​​​Yoni Saada : Mes enfants et être à table avec tout ceux que j'aime.

Les fêtes viennent de se terminer. Quelle est votre madeleine de Proust de Noël ?
​​​​​​​Yoni Saada : Les marrons chauds et le parfum des sapins.

Grégory Marchand : Tous les Noël sont différents… L'année dernière, c'était le chapon.

Yann Couvreur : Ce n'est pas lié à Noël mais la religieuse au café. Je passais toujours en acheter une les samedis avant d'aller jouer au foot.

Un joli souvenir de Noël à partager à nos lecteurs ?
Yann Couvreur : Mes plus jeunes années où nous pouvions encore tous nous réunir en famille.

​​​​​​​Yoni Saada : Mon premier voyage au Brésil, à Ipanema. Tous les parfums étaient différents...

Grégory Marchand : Les Noël en Alsace avec ma belle-famille. Les enfants sont toujours euphoriques à cette période, alors si en plus, la neige fait son apparition...

Yoni Saada © Stéphane de Bourgies

Quel regard portez-vous sur votre année 2017 ?
Grégory Marchand : Une année bien remplie résumée dans le livre Frenchie qui a gagné le prix Collet du livre de chef en décembre.

Yann Couvreur : Je ne regarde jamais en arrière mais plutôt vers le futur.

​​​​​​​Yoni Saada : Une belle année pleine de beaux projets et, après 11 ans, j'ai passé la main de mon restaurant Miniatures à un nouveau chef. Ça fait toujours quelque chose, mais j'avais besoin de nouveaux challenges.

Des projets pour 2018 ?
Yann Couvreur : L'ouverture d'un véritable salon de thé avec une magnifique vue sur l'Opéra à Paris.

Grégory Marchand : Une résidence de 6 mois à New York et une réflexion globale sur l'identité Frenchie ! 

​​​​​​​Yoni Saada : ​​​​​​​Un nouveau Bagnard au 58 rue de Saintonge dans le Marais, et un nouveau concept pour les carnassiers. En tant que fils et petit-fils de boucher, c'était la moindre des choses (mais c'est encore secret) !

Plus d'infos : Calendrier Toques en Truck10 € + 4 € de frais de port