Mardi gras, qu'est-ce que c'est ?

Pour tous, Mardi gras est synonyme de beignets et de Carnaval. Mais qui connaît vraiment l'origine de cette fête ? Petite explication et idées de recettes.

Mardi gras, qu'est-ce que c'est ?
© margouillat - 123RF

En italien, Mardi gras se dit Carnevale, mot qui vient de "carne levare" (littéralement "retirer la viande"), allusion aux jours maigres qui vont suivre. Le Carnaval, comme beaucoup de fêtes chrétiennes, a une origine païenne. Il remonte aux fêtes romaines des calendes de mars, qui célébraient le réveil de la nature par des rites agraires. A cette occasion, les interdits étaient transgressés et les déguisements autorisés.

Mardi gras : une fête chrétienne ?

Dans le calendrier chrétien, Mardi gras est le jour qui précède le Carême, période de jeûne de 40 jours entre le mercredi des Cendres (symbolisant le retour biblique d'Adam à la poussière) et le jour de Pâques (résurrection du Christ). Pendant cette période les Chrétiens ne se nourrissent ni d’œuf ni de viande. Avant cette période de privation, il était de coutume de faire la fête et de manger "gras".

Le Carnaval s'étend théoriquement de l’Épiphanie au mercredi des Cendres, mais il atteignait jadis sont paroxysme lors du repas du Mardi gras, marqué par une abondance de viandes et de pâtisseries.
Comme la fête rassemblait un grand nombre de personne, il fallait confectionner des pâtisseries bon marché et vite préparées. Il s'agissait aussi d'utiliser les réserves de beurre, huile et œufs, avant les 40 jours de jeûne qui allaient suivre. D'où la tradition des beignets, des gaufres, des crêpes et autres déclinaisons régionales : merveilles du Sud, bottereaux d'Anjou, bugnes du Lyonnais….

Mardi gras et ses carnavals

Aujourd'hui, Mardi gras est fêté de différentes façons dans le monde entier, il est précédé de nombreux carnavals dont les plus connus sont ceux de Venise (instauré au XVème siècle avec l'accord du pape) et de Rio de Janeiro (fête introduite par les Portugais, qui deviendra le grand bal que l'on connaît au milieu du XXème siècle). En France, ce jour festif est surtout synonyme de gourmandise et de déguisements... Certains craquent pour quelques beignets, gaufres et surtout des crêpes. En effet, selon une étude menée par Harris interactive entre le 18 au 21 janvier 2018 auprès de 2020 personnes, 66% des Français préfèrent les crêpes aux beignets (38%) ou gaufres (31%).