Alexis Braconnier, Frenchie Aussi(e) doué

Chargement de votre vidéo
"Alexis Braconnier, Frenchie Aussi(e) doué"

Après deux apparitions à Top Chef, Alexis Braconnier a ouvert Aussi(e) en 2019. Touché par la crise du Covid-19, le trentenaire a lancé une cagnotte pour sauver le lieu. Biographie d'un chef courageux.

Il aurait pu tout laisser tomber mais il a préféré se mettre "à poil". Le 2 juin 2020, Alexis Braconnier, jeune chef propriétaire d'Aussi(e), un restaurant parisien de cuisine australienne, a publié sur Instagram une photo de lui (presque) nu où il demande de l'aide financière. Face à la crise du Covid-19, le natif de Toulouse ne peut plus payer ses factures et ses fournisseurs. Il décide alors de lancer une cagnotte Leetchi pour espérer sauver son établissement

Biographie d'un jeune homme pressé

Jusque-là, la carrière du chef ressemblait à un parcours sans faute. Né le 26 avril 1990 à Toulouse, Alexis Braconnier a rapidement choisi de faire carrière dans la cuisine. Son premier souvenir ? Les pommes de terre à la graisse de canard de sa mère. "La cuisine a été pour moi une évidence dès mon plus jeune âge, elle me permet de m'épanouir, de transformer, de créer", a-t-il affirmé sur le site Président. 

Après un bac technologique et professionnel en poche, il vit ses premiers émois culinaires à l'Auberge du Vieux Puits de Gilles Goujon, établissement triplement étoilé au Guide Michelin, puis au Byblos à Saint-Tropez. Au sein des grandes brigades, il apprend la rigueur, la gestion du stress et la précision. À 20 ans, il monte à Paris et rejoint le Bristol en tant que commis. Il intègre également le casting de Top Chef 2011. Il y décroche une prometteuse huitième place.

Un parcours (presque) parfait

Trois ans plus tard, le jeune homme remet ça et termine cinquième. Cette notoriété lui permet d'avancer dans ses projets personnels. En 2012, il lance un service de cuisine à domicile baptisé Cuisine Lib avec Yuri Szarzewski. Trois ans plus tard, Alexis prend la place de chef au Café Pélican, un bistrot de quartier situé à Paris. Il y délivre une cuisine simple et sans prétention et s'épanouit. Puis vient le temps d'Aussi(e), un hommage bien prononcé à l'Australie, terre de ses origines.

Un restaurant qui renaît

Ouvert au printemps 2019, ce lieu aux allures de cabanon de plage séduit la clientèle du XIe arrondissement de Paris. Son souhait est de faire découvrir cette cuisine insulaire souvent méconnue en France. Le succès est au rendez-vous jusqu'en mars 2020 et le début de la crise du Covid-19. La fermeture de son établissement annonce des heures difficiles. Dépourvu de trésorerie, Alexis Braconnier décide alors de lancer une cagnotte en ligne sur Leetchi. Sur BFM puis sur LCI, il a longuement expliqué sa démarche. "Je suis vraiment à poil, (…) j'ai répondu à une urgence en créant cette cagnotte. C'est un sentiment très étrange de se dire qu'on va aller quémander. À part les 1500 euros qu'on touche pour la société et qui partent en un clin d'œil pour rembourser un emprunt, je ne touche pas le chômage et je n'ai aucun revenu."

L'appel du jeune trentenaire est entendu et, à la fin du mois de juin 2020, il récolte la somme de 10 495 €. De quoi payer ses factures et ouvrir de nouveau les portes de son restaurant. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Alexis Braconnier (@alexis_braconnier) le

Une cuisine gourmande

Avec rigueur et constance, Alexis Braconnier prône une cuisine généreuse et de partage qui sied à sa culture franco-australienne. "Je pense que chaque plat doit avoir un sens. Il faut que ça reste cohérent et que ça me représente. C'est une cuisine qui me vient naturellement, une cuisine (…) cuisine chaude et conviviale", a-t-il décrypté sur le blog Kweezine. 

Son plat phare ? La "meat pie", un grand classique australien. Au cœur d'une pâte feuilletée au beurre, le chef réalise un mijoté d'agneau aux oignons et carottes, cuit pendant 4 heures. La chair est fondante et délicatement sucrée grâce à un jus de viande caramélisé. 

Côté dessert, le chef revisite le pavlova, célèbre mets australien inventé dans les années 30 en l'honneur de la danseuse russe, Anna Pavlova. Une meringue croquante mélangée à une crème fouettée parsemée de fruits frais (kiwi, ananas, poire et grenade) et rehaussée d'une touche de citron vert : la gourmandise est au rendez-vous. Désormais, Alexis Braconnier n'a qu'un seul objectif : faire durer le plaisir…

Cuisiniers