Christophe Felder, le prodige de la pâtisserie

Il est des chefs qui ne courent pas après la gloire. Après avoir longtemps brillé au Crillon, Christophe Felder a choisi de revenir sur les terres de son enfance. C'est à Strasbourg et à Mutzig, que le pâtissier - auteur de nombreux livres de cuisine - a créé sa boutique où gâteaux, pâtisseries et autres mignardises font le régal des gourmets.

Christophe Felder, le prodige de la pâtisserie
© BALTEL/SIPA

Simplicité et gourmandise : voici les mots qui définissent le mieux Christophe Felder. Ce chef pâtissier au parcours étonnant est devenu en quelques années, une figure incontournable du milieu. Installé aujourd'hui en Alsace, il est l'auteur de plus d'une vingtaine de livres de cuisine à succès.

Un parcours brillant

Né le 10 août 1965 à Benfeld, Christophe Felder tombe dans la marmite dès le plus jeune âge. Son père - boulanger-pâtissier -, lui inculque très vite le goût des bonnes choses. A ses côtés, le jeune homme découvre la force du travail et l'importance de la rigueur dans ce métier. A l'adolescence, il se forme auprès du pâtissier Litzer-Vogel puis chez Bourguignon, avant de décrocher une médaille d'or à la Foire européenne de Strasbourg à l'âge de 17 ans. Le prodige intègre ensuite Fauchon puis la maison de Guy Savoy avant de se voir proposer à 23 ans seulement, le poste de chef pâtissier au Crillon. Pendant 15 ans, il bluffera les clients avec ses pâtisseries raffinées. Au sein de ce palace, il proposera des desserts à l'assiette alliant gourmandise et finesse - certains critiques lui attribueront même la paternité de ce concept - et innovera en proposant pour la première fois, un chariot à desserts.

2004 marque un tournant dans la carrière du chef. Décoré du titre de Chevalier des Arts et des Lettres, il quitte les dorures du Crillon pour retourner sur ses terres natales. Cap sur Strasbourg où il reprend avec des amis l'hôtel Kleber, et lance son école de pâtisserie, le Studio Felder. Pendant ces ateliers culinaires, les pâtissiers amateurs apprennent ainsi à réaliser bûches, galettes et autres douceurs. En 2012, Christophe Felder apparaît le temps d'une épreuve, dans l'émission Masterchef sur TF1. La même année, il fait l'acquisition de la pâtisserie Oppé - devenue depuis Les Pâtissiers - à Mutzig et en confie les rênes à Camille Lesecq, ancien chef pâtissier du Meurice.

christophe-felder-galettes
© Galettes, Christophe Felder, éd. de La Martinière

Généreux et passionné, le chef a plusieurs ouvrages à son actif. Poussé par Joël Robuchon dès la fin des années 90, il collabore depuis 2000 avec les éditions La Martinière. Depuis Les clafoutis et Les gratins - devenus des best-sellers -, le chef a publié des dizaines de livres de cuisineSucculents spéculoos, Pâtisserie !, Mes p'tits choux, Chocolat, Les meilleurs macarons, La confiserie ou encore Galettes, le dernier en date, tous sont plébiscités par les gourmands. "J'ai été élevé dans une boulangerie. Le pâtissier faisait simple et bon : j'ai toujours entendu parler de simplicité et de qualité. Depuis, j'avais ça en tête : si je faisais un livre, il fallait que les gens puissent refaire" confiait-il à Atabula. Preuve que simplicité et gourmandise paient !

Une boutique synonyme de liberté créative

Pendant 15 ans, Christophe Felder brille au Crillon. Dans ce palace parisien, il innove en proposant des desserts à l'assiette ainsi qu'un chariot de desserts, concept innovant pour l'époque. En 2004, le chef quitte le palace pour revenir aux sources. Il s'installe alors à Strasbourg où il reprend avec quelques amis l'hôtel Kleber, et lance en parallèle ses ateliers de pâtisserie. En 2012, il fait reprend la pâtisserie Oppé. Située à Mutzig et devenue depuis Les Pâtissiers, elle est gérée par Camille Lesecq. Une pâtisserie qui lui suffit. D'un naturel discret, le chef avoue n'avoir "jamais voulu qu'on parle trop de moi. Je ne travaille pas pour la presse, je travaille pour moi, pour mes enfants, pour les clients qui viennent et si j'ai envie de changer quelque chose, je ne demanderai à personne. Je me sens libre. Sinon, ce n'est pas un plaisir, tu es conditionné". Une liberté chère à Christophe Felder.

Des pâtisseries incontournables

Celui qui a souhaité voler de ses propres ailes a plusieurs recettes fétiches. Parmi ses desserts signature, le Royal chocolat, le fameux Nid de Pâques ou encore la Fondante au kirsch, devenue l'une des recettes phare de la boutique Les Pâtissiers.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Mignardises#2016

Une publication partagée par Christophe Felder (@christophefelder_officielpro) le