Mohamed Cheikh : le battant de Top Chef saison 12

Avant de tenter Top Chef 2021, ce jeune chef de 28 ans, issu d'une banlieue populaire de Paris, a travaillé dans plusieurs restaurants étoilés. C'est là qu'il s'est taillé un mental de gagnant tout en perfectionnant sa technique. Sur Instagram, il affiche fièrement sa réussite. Et franchement, il a de quoi.

Mohamed Cheikh : le battant de Top Chef saison 12
© Marie ETCHEGOYEN/M6

Quelle est la date de naissance de Mohamed Cheikh ? Pourquoi a-t-il vécu un gros coup de chaud le jour de son anniversaire ? Quelle est son origine ? Et  comment sa cuisine pourrait-elle l'emmener au sommet ? Vous saurez tout, ou presque, en lisant cet article !

Le parcours de Mohamed Cheikh

C'est le warrior de cette 12ème saison. A l'issue de la deuxième semaine de la compétition, enragé à l'idée de quitter l'aventure le jour de son anniversaire, il s'est "bougé la couscoussière" pour être repêché in extremis. Joli parcours que celui de Mohamed Cheikh, qui a grandi dans un quartier modeste de Fontenay-sous-Bois. C'est avec sa grand-mère algérienne qu'il s'est mis à la cuisine : "Elle m'emmenait au marché à Montreuil et je l'aidais quand elle préparait le couscous, la chorba, des beignets ou les crêpes algériennes", raconte-t-il au Parisien.

Piqué par le virus de la cuisine

Devenu accro aux casseroles, et plus vanneur du fond de la classe qu'élève modèle, il sait dès le CM2 qu'il veut s'orienter vers la cuisine. Il passe un BEP métiers de l'hôtellerie et de la restauration avec une option cuisine au lycée Montaleau de Sucy en Brie. Puis c'est la rencontre déterminante avec Alain Senderens, chef trois étoiles du mythique restaurant Lucas Carton, chez qui il décroche un stage "à la force des bras ". "J'ai eu une telle relation de transmission avec lui qu'il m'a proposé un poste dès mon BEP en poche ".

Sur la route tes étoilés

Embauché comme commis, Mohamed va alors enchaîner les restaurants de grands hôtels, montant peu à peu en grade dans la brigade : Royal Monceau, Shangri-La, Sofitel…. Là, il troque son tablier de sous-chef pour celui de chef. A seulement 23 ans, Mohamed sert sa propre cuisine… tout en donnant des cours à l'Ecole Alain Ducasse. La classe ! Son dernier poste en date ?  Chef pour Éric Fréchon au Drugstore Publicis. Bref, l'ancien cancre a finalement tout du premier de la classe. Ce qui forgé son caractère, outre l'exigence imposée par ces prestigieuses maisons, c'est aussi les discriminations qu'il a subies. Car le racisme existe hélas encore en cuisine. "Mais je n'ai rien lâché, parce que j'avais envie de faire ce métier. Et finalement ça a été une force pour moi  qui m'a permis de gravir les échelons", juge-t-il aujourd'hui.

Sa vie privée secrète

Amateur de rap et de stand-up, bon vivant, tchatcheur, Mohamed s'est trouvé un frère de punchlines en la personne d'Arnaud Baptiste, un autre candidat de Top Chef. "Lui et moi, on fait du ping-pong. Je disais à la prod : "Le mettez pas en face de moi s'il vous plaît, parce qu'on va pas réussir à faire un truc sérieux" ", a-t-il lâché au Parisien. Mais côté vie privée, Mohamed reste très discret. On ne sait s'il est en couple ou célibataire. Un cœur à prendre ?

Sa cuisine sophistiquée

Passé par les restaurants étoilés, Mohamed pratique une cuisine sophistiquée, pleine de saveurs et de caractère. Un véritable appel au voyage. En dernière chance le jour de son anniversaire, il a remporté la mise avec son filet de boeuf en tataki façon bœuf thaï, accompagné d'un bouillon citronnelle. Son point faible ? Le sucré. Mais Top Chef l'a réconcilié avec la pâtisserie. Sa "splash tatin" à base de pâte à churros et de caramel beurre salé est dans les mémoires. Et son soufflé citronnelle, glace coco-agrumes, sésame wasabi a séduit - un pari risqué alors qu'il préparait pour la première fois une glace à l'aide de l'azote liquide.

Son instagram

Assiettes ultra graphiques, portraits en mode beau gosse, avec cheveux gominés et barbe bien taillée ; selfies complices avec Mory Sacko, révélation de la dernière saison de Top Chef, ou avec le rappeur Gambi, originaire comme lui de Fontenay-sous-Bois… sur son Insta @mohamedcheikh_, Mohamed s'affiche tel qu'il est. Solaire et bien dans sa peau. En plus, il a du cœur : son dernier post le montre au Refettorio, un restaurant solidaire caché dans la crypte de l'Eglise de la Madeleine. Il y a cuisiné pour des personnes en situation de précarité… à deux pas du Lucas Carton, le " gastro " où il avait fait ses débuts.