Eau gratuite au restaurant (et ailleurs) : c'est la loi

Depuis ce 1er janvier 2022, les établissements recevant du public sont dans l'obligation de proposer gratuitement des carafes et verres d'eau à leurs clients.

Eau gratuite au restaurant (et ailleurs) : c'est la loi
© pixabay - pexels

Beaucoup de choses changent à compter de ce 1er janvier 2022. Si les emballages plastique pour les fruits et légumes sont désormais interdits, une autre loi devrait intéresser les consommateurs. Désormais, les bars, cafés et restaurants, devront être équipés d'au moins une fontaine d'eau potable accessible au public. "Les établissement de restauration et débits de boissons sont tenus d'indiquer de manière visible sur leur carte ou sur un espace d'affichage la possibilités pour les consommateurs de demander de l'eau potable gratuite", et l'eau doit être fraîche ou tempérée.

L'eau gratuite au restaurant... pour les consommateurs ayant payé autre chose !

Comme le précise le texte de loi, l'eau gratuite est à destination des "consommateurs", sous-entendu des clients qui ont commandé autre chose sur place. Ces derniers peuvent donc exiger un verre d'eau gratuite pour accompagner leur café ou une carafe lors d'un repas. Pas question donc pour les professionnels de servir de l'eau à tous les passants assoiffés. 

Les établissements recevant du public obligés de proposer des fontaines

Aussi, les établissements recevant plus de 300 personnes comme les cinémas, piscines, boîtes de nuit, bibliothèques et musées, devront également s'équiper d'au moins une fontaine d'eau potable accessible au public, "lorsque cette installation est réalisable dans des conditions raisonnables." "Le nombre de fontaines mis à disposition du public est adapté à la capacité d'accueil de l'établissement. Ce nombre est d'au moins une fontaine d'eau potable pour les établissements pouvant accueillir simultanément 301 personnes. Il est augmenté d'une fontaine d'eau potable par tranche supplémentaire de 300 personnes. Ces fontaines d'eau potable sont indiquées par une signalétique visible et leur accès est libre et sans frais", indique le décret d'application.