10 astuces et conseils pour faire des belles photos culinaires

Comment photographier ses aliments pour les rendre les plus appétissants possibles ? Lumière, stylisme, cadrage… Voici les réglages et ajustements qui vous permettront, avec peu de moyens, de réaliser une photo culinaire originale.

10 astuces et conseils pour faire des belles photos culinaires
© citalliance - 123RF

Vous avez réalisé une super recette et vous souhaitez la partager sur le Journal des Femmes ? Quelle bonne idée ! Pour faire honneur à vos talents culinaires, il va falloir la mettre en valeur avec une jolie photo du résultat final. Sans partir ici dans un cours de photographie exhaustif, voici nos conseils pour sublimer facilement vos petits chefs-d'oeuvre gourmands !

1. Privilégiez l'éclairage naturel

La technique la plus efficace et la plus facile à mettre en oeuvre consiste à faire ses photos à la lumière du jour. La lumière du soleil est en effet la plus à même de restituer fidèlement toute la richesse des couleurs de votre plat.

En pratique : Faites vos photos en journée dans une pièce lumineuse et évitez de prendre vos photos le soir éclairé à la lumière d'un halogène, d'une lampe tungstène ou d'un néon : ces lumières donneront une teinte à votre image et un rendu peu flatteur à vos photos culinaires.

2. Evitez la lumière directe

La lumière peut être "douce", c'est-à-dire diffuse, avec peu ou pas d'ombres portées, ou "dure", c'est-à-dire contrastée, avec des ombres très denses. Lorsque l'on débute en photographie culinaire, mieux vaut choisir une lumière douce : elle est plus facile à maîtriser et convient à toutes les situations. La photo prise avec le flash automatique de votre appareil (smartphone ou réflex), si elle a l'avantage d'être blanche comme la lumière du soleil, est par exemple beaucoup trop dure. Elle éclaire beaucoup plus le premier plan, souvent blafard, que l'arrière-plan, qui est sous-exposé. Elle est évidemment à proscrire.

En pratique : Faites les photos près d'une fenêtre exposée au nord, par temps nuageux ou équipée d'un rideau blanc diffusant : vous obtiendrez un éclairage doux et diffus avec un aspect velouté de l'image.

3. Choisissez le bon objectif

En ce qui concerne le choix de l'appareil, bien évidemment un appareil de type reflex avec grand capteur sera toujours la meilleure solution. Maintenant, si vous ne pouvez faire autrement que d'utiliser votre smartphone, pas de soucis. D'autant qu'il vous permettra de vous approcher vraiment très prêt et de faire de beaux gros plans sur des détails de votre plat. 
Dans tous les cas, mieux vaut éviter les plans trop larges et au grand angle qui a le problème de déformer les bords de l'image. Privilégiez un plan serré et une focale longue (à partir de 50 mm) pour bien faire ressortir votre sujet du fond. 

4. Mettez-vous en mode "priorité ouverture"

photo-culinaire-ouverture-appareil-photo
© Zoia Lukianova - 123RF

Si vous avez accès aux réglages de votre appareil, nous vous conseillons le mode "A" ou "Av" qui permet de régler l'ouverture du diaphragme (les plus aguerris préfèreront le mode manuel, mais le mode A est déjà très bien). En choisissant l'ouverture de votre diaphragme, vous aurez la main sur la profondeur de champ (= profondeur de la zone de netteté) de votre image, ce qui est très utile. Une petite profondeur de champ permet de faire ressortir le sujet en l'isolant du fond, plus flou : technique très utilisée en photographie culinaire ! 

En pratique : Pour cela, il faut sélectionner un petit chiffre (entre f:1,8 et f:4 par exemple) d'ouverture de diaphragme. Plus le chiffre est petit, plus l'ouverture de diaphragme est grande et plus la zone de netteté dans l'image est peu profonde. Oui, on vous l'accorde, ce n'est pas très intuitif, mais cette petite gymnastique de l'esprit vous permettra de faire de très belles photos !

5. Ajustez la mise au point avant de photographier

C'est souvent le petit détail qui gêne : en mode rapproché, la mise au point doit être la plus précise possible et porter sur le détail qui attire le plus l'attention, le plus souvent au premier-plan. Ce peut être la zone d'impact entre la cuillère et le gâteau si vous photographiez une part de gâteau entamée par une cuillère par exemple. Idem, si vous faites une photo vue du dessus, veillez à faire la mise au point sur votre plat et non son support.

En pratique : Zoomez dans l'image et utilisez l'affichage écran pour vérifier la mise au point. Vous pouvez aussi débrayer la mise au point automatique pour la faire manuellement.

6. Soignez la composition de votre image

Un cadrage efficace, que l'on rencontre fréquemment sur les réseaux sociaux, est le cadre en plongée : le plat est pris de haut, l'appareil parallèle à la table. Ce cadrage est particulièrement adapté pour les présentations de plat sans relief et a l'avantage de nécessiter un décor minimum, sans fond d'arrière-plan. Un autre point de vue consiste à se mettre en légère plongé, selon un angle de 45° environ et de jouer ainsi un peu plus avec la profondeur de l'image. De cette manière, en faisant la mise au point sur le premier plan, on obtient un arrière-plan qui part dans un dégradé de plus en plus flou. Dans ce cas de figure, il sera important de choisir son arrière-plan afin qu'il ne détourne pas trop l'attention du sujet.

En pratique : Ne serrez pas trop le sujet pour faire "respirer" l'image et utilisez un fond dégagé et uni, composé d'un mur blanc ou d'une grande feuille canson pincée sur une planche verticale pour commencer.  

astuces-composition-photo-culinaire
©  Sergey Rasulov - 123RF

7. Soignez le stylisme de votre image

Le stylisme va apporter de la vie à votre image en la mettant en scène. Utilisez votre plus jolie vaisselle que vous associerez avec de belles matières (nappes, tissus, planches à découper…). Pensez à l'association des couleurs afin d'obtenir un ensemble harmonieux. Ajouter des éléments qui permettront de faire exister la scène comme des couverts, des verres ou un mug et une théière en fonction du thème de votre recette… Vous pouvez ajouter des ingrédients ayant permis de composer votre plat ou qui font référence au même univers : des feuilles d'automne et des marrons autour d'une soupe de potiron, quelques framboises et cassis avec leurs feuilles autour d'une tarte au fruits… Laissez-vous guider par votre imagination ! Vous trouverez de nombreux exemple sur Pinterest ou Instagram pour vous donner des idées.   

En pratique : Les matières un peu texturées comme l'ardoise, les tissus comme le lin, ou même le bois produisent généralement un bel effet. Evitez en revanche les surfaces réfléchissantes comme les plans de travail ou les bols en inox, sources de brillances parasites. 

8. Utilisez des accessoires pour améliorer l'éclairage 

Si vous voulez améliorer davantage votre éclairage sans investir, fabriquez-vous des accessoires avec du papier sulfurisé pour diffuser la lumière et du papier aluminium pour la réfléchir. Vous pouvez également utiliser un petit miroir sur pied pour réfléchir votre lumière principale ou un grand carton blanc. Le système D est souvent de mise en photo culinaire et rien ne vous empêche d'essayer vos propres solutions. L'idée étant d'ajouter de la lumière par un réflecteur ou de la modifier par un diffuseur.

En pratique : Un éclairage qui fonctionne bien en photographie culinaire consiste à placer le plat en contre-jour et de venir déboucher le premier plan avec un réflecteur. Cet éclairage a l'avantage aussi de vous permettre de "noyer" l'arrière-plan dans la lumière, ce qui est à la fois pratique et esthétique.

9. Utilisez un trépied (si vous en avez un)

astuces-pied-appareil-photo-culinaire
© belchonock - 123RF

Le trépied a le double avantage de vous permettre de faire des photos avec des vitesses lentes si vous manquez de lumière et de vous faciliter la vie pour le stylisme de l'image. A l'aide de l'affichage écran, vous aurez les mains libres pour compléter et revenir sur votre décor à l'envie sans bouger le cadre. 

En pratique : Si vous êtes équipés d'un appareil débrayable et d'un trépied, mettez-vous en mode manuel, choisissez une grande ouverture et réglez la sensibilité de votre appareil à 100 ISO pour avoir le grain le plus fin possible. Puis réglez votre vitesse en fonction de votre mesure d'exposition.

10. Apportez un petite retouche si vous pouvez

Si vous maîtrisez un minimum les logiciels de retouche (même ceux embarqués dans les téléphones), n'hésitez pas à jouer sur le contraste (qui sature aussi les couleurs) et la luminosité de votre image pour lui donner un peu plus de "peps" et faire ressortir les couleurs. Sans exagérer non plus, cela permet souvent d'améliorer le rendu de manière significative. 

10 astuces et conseils pour faire des belles photos culinaires
10 astuces et conseils pour faire des belles photos culinaires

Sommaire L'éclairage naturel La lumière indirecte Le bon objectif Le mode "priorité ouverture" La mise au point La composition de votre image Le stylisme de votre image Les accessoires  Le trépied Les retouches ...