Nina Metayer, la pâtissière créer sa chaine YouTube

Après le Mexique, l'Australie et la France Nina Metayer a choisi l'Angleterre pour développer ses projets. La cheffe pâtissière très suivie sur les réseaux sociaux vient de lancer sa propre chaine YouTube. Retour sur son parcours.

Nina Metayer, la pâtissière créer sa chaine YouTube
© LAURENT BENHAMOUSIPA1510301249

En dix ans, la jeune pâtissière a découvert de nombreuses grandes maisons telles que Le Meurice, Le Grand Restaurant de Jean-François Piège ou encore le Café Pouchkine. De belles rencontres et une même passion, le partage. Nina Metayer vit désormais à Londres et continue de transmettre son savoir-faire via sa nouvelle chaine YouTube.

Sa biographie retiendra son déclic mexicain 

Née en 1988 du côté de La Rochelle, la jeune trentenaire a toujours pu compter sur le soutien de ses parents, fin gourmets. À 16 ans, elle a l'opportunité de vivre une année scolaire au Mexique. "Là-bas, j'ai rencontré un couple de Français qui avaient créé une boulangerie-pâtisserie. Leur parcours m'a inspiré." Après un bac L en poche, elle décide de passer un CAP en boulangerie à La Rochelle et découvre le métier Chez Paillat, enseigne réputée de la ville.

En 2008, direction l'Australie pour la jeune diplômée qui veut parfaire son anglais. "Après 6 mois chez French Fantasy, une boulangerie-pâtisserie française de Melbourne, j'ai exploré ce grand pays." De retour en France en 2010, Nina Métayer sait ce qu'elle veut : découvrir les plus grands établissements parisiens et maîtriser l'art du sucré.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Nina Métayer (@ninametayer) le

Parcours sans faute, décennie parfaite

Après avoir passé sa mention complémentaire pâtisserie à l'École Ferrandi, la cheffe intègre l'Hôtel Meurice alors dirigée par le chef triplement étoilé Yannick Alléno. Un vrai choc pour celle qui a mis quelques mois pour s'adapter à ce monde exigeant et passionnant. "J'ai passé près de deux ans au côté de Camille Lesecq. Tout d'abord comme commis puis cheffe de partie." Nina apprend vite et bien à tel point qu'Amandine Chaignot fait appel à elle pour s'occuper de la création des desserts au Raphaël. En 2017, à 27 ans seulement, elle est nommée cheffe pâtissière, l'occasion "de répondre aux besoins des différents points de ventes d'un établissement de luxe qui accueille une clientèle internationale."

Puis vient l'heure du deuxième choc professionnel avec Jean-François Piège. Ce dernier lui propose de participer à l'ouverture de son nouvel établissement gastronomique, Le Grand Restaurant. En 2016, le binôme de choc décroche deux étoiles. Une vraie reconnaissance pour Nina Métayer qui est élue la même année par ses pairs Pâtissière de l'année. 

En avril 2017, la Rochelaise accepte un nouveau challenge au Café Pouchkine, en tant que Chef Créations Sucrées au niveau international. " Je suis arrivée juste au moment de la grande ouverture sur la Place de la Madeleine alors j'ai dû créer beaucoup de pâtisseries. Il y a par exemple la Pavlova présentée sous forme de tutu de ballerine russe qui a beaucoup plu. " Une vraie réussite pour celle qui vole désormais de ses propres ses ailes à Londres. Aux côtés de ses deux sœurs et avec le soutien de son mari, elle a ouvert sa propre boulangerie-pâtisserie au sein du Mercato Metropolino

Dernièrement, la cheffe pâtissière a lancé sa chaine YouTube dans le but de partager ses créations. Au delà d'un moment d'échange, Nina Metayer propose des techniques et astuces pour réaliser des choux pralinés, une brioche feuilletée, des croissants maison et beaucoup d'autres encore. 

tarte-chocolat-nina-metayer
© Nina METAYER - Agence Citron Grenade

Une pâtisserie affirmée

Avec son éternel sourire, la jeune maman a désormais un rêve : devenir la première femme à décrocher le titre de Meilleur Ouvrier de France ! Cet objectif confirme, s'il en était besoin, le caractère ambitieux qui habite la jeune femme qui aime éperdument son métier. "La pâtisserie, c'est une chimie, en connaître tous les mécanismes, cela me permet de comprendre et de corriger", disait-elle un jour lorsqu'elle officiait au Grand Restaurant.

Que ce soit dans ses créations proposées en boutique (tarte tatin, galette des rois, crêpes…) ou, jadis, dans un restaurant étoilé, on retrouve une ligne conductrice : une pâtisserie légère aiguisée d'une subtile touche de gourmandise qui s'invite à la fin. Pour y parvenir, elle ajoute toujours une pointe fruitée, glacée ou d'acidité. Un juste équilibre qui prouve qu'il n'y a pas d'âge pour trouver son style.

Deux illustres exemples de recettes

Au mois de mars 2020, Nina Métayer a profité du confinement pour livrer sur Youtube les secrets de sa babka chocolat noisettes. Irrésistible, cette brioche marbrée, qui ressemble au kouglof alsacien, se veut à la fois gourmande et légère. Depuis le succès de cette babka, la top cheffe a poursuivi ses vidéos tournées dans son laboratoire à Londres. Elle y montre comment réaliser des croissants, du pain au levain ou encore une tarte au citron.

Côté gastronomie, un dessert a marqué le parcours de la trentenaire le Choco Sarrasin. En compétition pour le meilleur dessert au chocolat de l'année en 2016 (Guide Lebey), cette réalisation à l'assiette est composée d'un sablé sarrasin, d'un crémeux chocolat, d'une mousse sarrasin whisky, d'une glace au sarrasin et de tuiles au chocolat. Les clients passés par le Grand Restaurant de Jean-François Piège s'en souviennent encore…