Juan Arbelaez, un parcours hors norme

Il avait charmé les gourmets dans l'émission Top Chef avec ses assiettes colorées et son accent chantant. Depuis, Juan Arbelaez en a fait du chemin. Après son premier restaurant Plantxa, il a ouvert 6 autres établissements en Ile-de-France dont les fameux Yaya et Froufrou.

Juan Arbelaez, un parcours hors norme
© Benedetta / Chiala

Il a marqué les esprits dans l'émission Top Chef sur M6. Depuis, Juan Arbelaez a ouvert 7 établissements à Paris et en banlieue parisienne et régale des milliers de gourmets sans oublier ses racines pour autant. Sa Colombie natale est en effet présente dans chacun de ses établissements. 

Audace et passion : les moteurs de Juan Arbelaez

Né le 18 janvier 1988 en Colombie, Juan Arbelaez tombe dans la marmite dès le plus jeune âge. Aux côtés de sa maman qui lui transmet sa passion, il décide très vite de faire de la cuisine, son métier. A l'âge de 18 ans, après avoir passé sa scolarité au lycée français de Bogota, il quitte sa Colombie natale pour Paris, pour apprendre auprès des plus grands. Et son audace paie ! Le jeune homme intègre à force de rencontres, la prestigieuse école Le Cordon Bleu Paris. Pendant deux années, il y apprend gestes techniques, assaisonnements et cuissons. Son talent est tel qu'il est recommandé auprès de Pierre Gagnaire pour intégrer les cuisines de son restaurant parisien. L'expérience fructueuse le convainc de poursuivre dans cette voie. Son contrat terminé, il rejoint Eric Briffard au George V puis Eric Fréchon au Bristol.

L'année 2012 marque un tournant dans la carrière du jeune cuisinier. Des amis envoient une candidature dans son dos, pour participer à l'émission Top Chef sur M6. Sélectionné par la production, il intègre alors la saison 3 du programme culinaire et séduit aussi bien les membres du jury, que les téléspectateurs. L'année suivante, il ouvre Plantxa, son premier restaurant à Boulogne-Billancourt où, pendant 3 ans, il laissera parler son imagination. Suivront A MèreNubé, MayaYaya ou encore Froufrou. Des établissements qui détonnent et régalent les gourmets de la capitale.

biographie-juan-arbelaez
© David NiviereSIPA

Ce chef d'entreprise hors pair ne reste pour autant jamais bien loin des plateaux de télévision. Tour à tour chroniqueur dans l'émission Comment ça va bien ? présentée par Stéphane Bern, puis invité de Dans la peau d'un chef de Christophe Michalak, tous deux sur France 2, il devient chroniqueur dans l'émission Demain je m'y mets sur Eurosport 2.

Celui qui a su séduire les téléspectateurs avec son accent chantant et ses assiettes colorées n'est plus un coeur à prendre. En couple avec Laury Thilleman - ex-Miss France devenue animatrice et chroniqueuse -, il ne se prive pas de partager son bonheur sur Instagram.

Nubé, Yaya, Froufrou, Plantxa... Des adresses incontournables

Après avoir participé à l'émission Top Chef sur M6, Juan Arbelaez s'est installé à Boulogne-Billancourt. Son bébé : la Plantxa, une table où créativité et spontanéité sont de mise. Trois ans plus tard, le chef ouvre A Mère, un nouvel établissement dans le 10e arrondissement de la capitale - devenu depuis Vida - avant d'être appelé par les équipes de l'Hôtel Marignan Champs Elysées. L'objectif : dépoussiérer la carte et rajeunir la cuisine. Juan Arbelaez innove et lance même Nubé, au coeur de l'hôtel. Mais il ne s'arrête pas là. Quelques mois plus tard, il ouvre Maya. Situé à Ville d'Avray, l'établissement se veut chaleureux et propose une cuisine aux influences franco-colombiennes. La même année, le chef retourne à Boulogne-Billancourt en créant Levain, une adresse mettant le pain à l'honneur.

En 2017, Juan Arbelaez créé Yaya à Saint-Ouen en collaboration avec les frères Chantzios, créateurs de l'huile d'olive Kalios. Ici, la cuisine est conviviale et familiale et embarque les gourmets illico en Grèce. La même année, le Nubé devient le Limon et voit sa carte mettre à l'honneur les agrumes. Celui qui multiplie les projets ne s'arrête pas là. En 2018, il ouvre Froufrou au coeur du Théâtre Edouard VII à Paris.

Une cuisine créative et colorée

juan-arbelaez
© Benedetta Chiala

Plantxa, A Mère, Nubé, Limon, Yaya... La liste des restaurants de Juan Arbelaez ne cesse de grandir. Le dernier en date ? Froufrou, situé en plein Théâtre Edouard VII à Paris qui propose une vraie cuisine de bistrot. Si chaque établissement a sa propre identité culinaire, ils ont tous en commun des plats colorés et savoureux, avec toujours une touche colombienne.

Si Plantxa est le premier terrain de jeu de Juan Arbelaez, avec des assiettes pleines de pep's, ses autres établissements ne sont pas en reste. Vida - anciennement A Mère - offre une cuisine fraîche où les produits de saison sont rois. Le Limon - successeur du Nubé - met quant à lui les agrumes à l'honneur, dans des plats acidulés à souhait. Chez Maya, les clients se régalent d'une cuisine familiale franco-colombienne. Chez Levain, le pain est à l'honneur. Cet aliment incontournable de la cuisine française y est replacé au coeur de l'assiette et délicieusement mis en avant. Exit la Colombie, chez Yaya, c'est en Grèce que les clients s'envolent avec de savoureux plats aux saveurs méditerranéennes.  

Des recettes savoureuses inspirées de sa Colombie natale

Juan Arbelaez aime surprendre les palais de ses clients avec des recettes colorées et riches en saveurs. Mais il est un produit que le chef aime particulièrement travailler : le poisson. En ceviche, en escabèche ou en tataki, le poisson est décliné en fonction des saisons dans chacun de ses établissements.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Incroyable Ceviche a @restaurant_maya_vda ! #ceviche #pez #maya

Une publication partagée par Juan Arbelaez (@juanarbelaezchef) le