Paul-Henri, la machine à gagner du Meilleur Pâtissier

Quand un jeune homme bon chic bon genre se lance en pâtisserie, il le fait à sa manière : avec force et détermination ! Il n'a que quelques mois de pâtisserie dans les mains, mais déjà, il concourt dans le Meilleur Pâtissier saison 10…

Paul-Henri, la machine à gagner du Meilleur Pâtissier
© Marie Etchegoyen-M6

Fonceur, aimant le challenge mais dans le bon esprit propre aux sportifs : Paul-Henri a tous les atouts pour aller loin dans le concours. Jeune chef d'entreprise, il assume son ambition. Quand il se toque de faire un Trianon, le gâteau avec lequel il a commencé la pâtisserie, il le recommence trois fois. Accessoirement,  l'élégance de ses réalisations est bluffante. Voilà qui fait de lui un candidat sérieux de cette édition du Meilleur Pâtissier.

Quel est le parcours de Paul-Henri ?

Il aime le tennis (il est licencié au tennis club challandais) et la pâtisserie, qu'il a découverte sur You Tube pendant le confinement. "En avril 2020, je tournais un peu en rond chez moi. Je suis tombé sur une vidéo de réalisation d'un Trianon sur Youtube, un entremets assez célèbre dans le monde de la pâtisserie. Je suis alors allé faire les courses et je l'ai réalisé, raconte Paul-Henri au Courrier Vendéen. Le lendemain, j'ai présenté le gâteau à ma sœur et mes parents. Ils ont adoré, cela m'a donné envie d'en faire d'autres." Agé de 26 ans, ce gestionnaire financier dynamique et souriant est un Vendéen pure souche, né à La Roche-sur-Yon, mais qui a grandi à Challans. " J'y suis resté pendant 18 ans, j'y ai passé toute mon enfance", explique celui qui dans le cadre de son parcours étudiant puis professionnel, a ensuite vécu à Lille, au Mexique puis aux États-Unis. C'est là, en Californie, qu'il a créé sa société de gestion financière spécialisée en crypto trading et en investissement immobilier, Odin88, avec son cousin et parrain. Parce que contrairement à ce que l'on pourrait croire, la pâtisserie ne nourrit pas forcément son homme ! Sa société, il la gère désormais depuis la Vendée, où il est revenu s'installer voici deux ans. Décontracté, smart, précis et compétiteur, la candidat ne fait pas mystère de son ambition : "je vise la finale", mais avant ça, son objectif premier est de "rendre fiers les Challandais et les Vendéens. 

Son univers de pâtisserie

Ludique ! Si sa tarte vendéenne en forme de bouée était visuellement peu réussie (de son propre aveu, un "naufrage ", Paul-Henri s'est rattrapé avec un superbe gâteau Rubik's Cube, un jeu qui ne le quitte pas lors de ses réunions et de ses voyages en avion. Inspiré par des pâtissiers comme Cédric Grolet, Pierre Hermé ou Yann Couvreur, Paul-Henri n'hésite pas à se lancer aussi dans des créations sophistiquées, comme cette bûche élégante nommée Rocheuses qu'il a imaginé pour Noël l'an dernier. Et ses découpes de fruits en forme d'animaux sont d'une précision chirurgicale.

Son Instagram

Sur l'Instagram de Paul-Henri, sa pâtisserie délicate figure en bonne place : macarons Ispahan, fraisier signé Aurélien Cohen, entremets poire-caramel… ses gâteaux sont beaux, nets et précis. Le jeune patron dynamique poste aussi des instantanés de ses voyages, aux Etats-Unis ou au Mexique, et de ses vacances avec sa bande de potes. Sportif, il participe à l'Aquathlon de Saint-Gilles Croix de vie ou à un cross pour le Téléthon. Rien à dire : il est bien sous tous rapports.