Corossol

Découvert lors de l'expédition de Christophe Colomb, le corossol a traversé ses frontières colombiennes pour être cultivé d'abord dans les Caraïbes, puis dans d'autres recoins du monde. Délicieux et sain, le fruit exotique détient moult talents.

Corossol
© Chad Zuber/123RF

Fruit exotique surprenant autant par son original aspect que ses nombreux bienfaits, le corossol se consomme surtout en jus et en sorbet

Histoire et caractéristiques du corossol

Reconnaissable à son écorce pleine d'épines de forme ovale et à sa couleur vert sombre, le corossol est principalement originaire d'Amérique du Sud et plus précisément de Colombie. Issu du corossolier, un arbre persistant, poussant jusqu'en forêt amazonienne, le fruit, appelé aussi graviola, sapotille ou encore guanabana, d'une région à l'autre, est exploité à des fins thérapeutiques depuis des millénaires ; en effet, son feuillage, sa chair et ses graines servent en médecine traditionnelle afin d'apaiser les problèmes de sommeil, les soucis cardiaques ou encore les infections liées au parasites. Le peuple des Andes lui prête des vertus digestives, apaisantes ou encore assainissantes.

Et toutes ces propriétés ont été connues par les Européens lors de l'expédition de Christophe Colomb et de découverte du Nouveau Monde. Il est ainsi introduit dans les Caraïbes, sur l'île de Curaçao, ce qui lui vaudra le nom de Curasso, autrement dit Corossol, avant de se développer dans d'autres régions du monde, notamment en Inde, à Madagascar ou à La Réunion.

Riche d'un goût à la fois acide et sucré, faisant penser à celui de la pomme-cannelle, tous deux appartenant à la même espèce des anones, le fruit exotique est également très apprécié pour sa chair blanche tendre. Il est notamment très utilisé pour la réalisation de sorbets et de glaces. Côté saveur, il se rapproche davantage de celle de friandises comme le chewing-gum Malabar ou le bonbon Arlequin selon certains, ou de fruits comme la mangue ou le litchi selon d'autres. 

Plus original encore, les graines entrent dans l'activité artisanale guatémaltèque qui, dans le cadre d'un commerce équitable, sculpte les animaux du paysage local. Graines qui, au-delà de leur usage médical et créatif, sont assez indigestes et doivent donc être retirées avant la dégustation du délicieux fruit en jus la majorité du temps.

A quelle saison manger le corossol ?

Fruit exotique, le corossol est planté entre le mois de mars et le mois d'août puis, il est cueilli tout au long de l'été. Pour le déguster, rendez-vous sur les étals au cours de l'hiver.

Les calories et les infos nutritionnelles du corossol

Moins connu en France, le corossol est un fruit très consommé à l'étranger, autant pour ses vertus gustatives que médicinales. Et sur ce second point, autant dire qu'il cumule les bienfaits. Pour cause, son actif clé, l'annonacine, permettrait de lutter contre les vecteurs du paludisme, les infections d'origine virale, fongique, microbienne ou encore, contre certains cancers (du sein, des poumons, des intestins ou encore du pancréas), préservant les cellules saines tout en détruisant les mauvaises. Sans être trop calorique, en tous les cas pas le fruit exotique le plus calorique, le corossol est essentiellement constitué d'eau. Riche en glucides, et plus précisément en fructose, et source alimentaire précieuse dans certains pays, le corossol doit être consommé sans excès si vous devez faire attention au taux de sucre dans votre organisme. Le fruit est par ailleurs riche en vitamine C, ce qui en fait un allié anti-fatigue, en protéines, en minéraux, en fibres (transit intestinal) et en lipides. Le fruit régulerait aussi le taux de sucre dans le sang, ce qui est profitable aux personnes diabétiques et il aiderait à la purification du foie.

Valeur nutritionnelle du corossol pour 100 g  
Protides 1 g
Glucides 14,9 g
Lipides 0,4 g
Calories 60 kcal

Comment choisir le corossol ?

Le fruit exotique se choisit en fonction de sa couleur et de l'aspect de son écorce. Un corossol vert clair a besoin de mûrir avant d'être consommé alors qu'un corossol trop noir aura perdu ses propriétés nutritives car déjà trop mûr. Il vous faudra donc choisir un entre-deux et veiller aussi à ce que l'écorce soir juste assez molle. Un fruit trop dur doit mûrir encore et un fruit trop souple ne sera plus à la hauteur de vos papilles. Pour le dénicher, ce qui n'est pas aisé, allez voir les magasins de fruits sud-américains, antillais ou asiatiques. 

Comment conserver le corossol ?

Un corossol devant mûrir peut être conservé à température ambiante jusqu'à qu'il ait la fameuse couleur et la texture adéquates. Un corossol mûr ne se conserve que quelques heures, tout au plus 2 jours, au frais, dans le bac à légumes de votre réfrigérateur. Si vous l'utilisez en glace ou en sorbet, il peut être gardé sans difficulté au congélateur.

Comment cuisiner et déguster le corossol ?

Se consommant surtout sous la forme de jus, de glace ou sorbet, le corossol est donc un fruit exotique qui s'apprécie sans subir trop de transformation sous nos latitudes. Néanmoins, trouver du corossol n'est pas si évident comme nous l'avons précisé et si vous avez envie de profiter de ses bienfaits sur la santé, le mieux est encore de le consommer sous la forme d'une cure de compléments alimentaires. En général, il s'agit de gélules à avaler le matin ou bien d'une poudre entrant dans la préparation de l'infusion ou du thé.
Mais le corossol investit aussi les fourneaux et donner toute sa saveur à vos préparations sucrées telles que les clafoutis, les crèmes, les tartes ou les beignets, d'autant qu'il supporte bien la cuisson, ce qui n'est pas le cas de toutes les variétés d'anones.
Avant de le cuire ou de le mixer, pelez-le afin d'éviter les épines et coupez le fruit en deux afin de vous débarrasser des graines noires.

Bon à savoir :

  • Une consommation trop importante de corossol peut causer des désordres digestifs types diarrhées ou, au contraire, constipation.
  • Le fruit exotique n'est pas recommandé aux personnes sujettes aux troubles de la circulation sanguine et aux femmes enceintes ou allaitantes.