Manioc : goût, danger, comment le cuisiner

Pourquoi le manioc est dangereux ? Quelles sont ses propriétés ? Comment le préparer et dans quelles recettes l'intégrer ? Découvrez ce tubercule venu d'Amérique du sud.

Manioc : goût, danger, comment le cuisiner
© Marek Uliasz/123RF

Le manioc souvent mangé comme un féculent n'en est pourtant pas un. Ce tubercule avec sa forme cylindrique fait partie de la famille des euphorbiacées et est originaire d'Amérique du Sud. Il est l'une des plantes les plus consommées au monde, après le riz ou le maïs, principalement en Afrique. Son goût, ses bienfaits, ses dangers et quels modes de cuisson, découvrez tout ce qu'il faut savoir sur le manioc.

Pourquoi le manioc est-il dangereux ?

Il existe deux variétés de manioc différents, l'une peut être dangereuse à la consommation alors qu'il est possible de consommer l'autre crue :

  • le manioc amer : ce tubercule contient du cyanure, il est donc toxique, mais après avoir subi un traitement et être transformé en fécule de manioc, le tapioca, par exemple, il ne représente plus de danger pour la santé. 
  • le manioc doux : Celui-ci est non toxique, ainsi vous pouvez le déguster dans vos recettes autant cuit que cru

À quelle saison manger le manioc ?

Le manioc est une plante tropical qui ne pousse que dans des climats chauds et arides. Vous pouvez en acheter toute l'année dans votre supermarché et dans les épiceries exotiques ou les magasins asiatiques. Le meilleur moment pour le déguster est entre le mois de mai et d'octobre.

Les calories et les infos nutritionnelles du manioc

Cette racine ne possède presque aucune protéine, ni de vitamine, ni de sel minéraux. En revanche, il contient de l'amidon et des glucides en grande quantité, environ 137 kcal pour 100g. Il peut constituer un bon apport en sucre pour l'hypoglycémie. De plus, il ne contient pas de gluten, un aliment parfait pour les personnes intolérantes ou allergiques, sa farine pouvant être utilisée comme substitut à la farine de blé.

Valeur nutritionnelle du manioc pour 100 g  
Protides 1.2 g
Glucides 33 g
Lipides 0 g
Calories 137 kcal

Comment conserver le manioc ?

Le manioc, malgré ses apparences est un tubercule très fragile parce qu'il est gorgée d'eau. Gardez-le au sec et à l'ombre et à l'abri de la chaleur, comme dans le bac à légume de votre réfrigérateur. Il est préférable de le consommer rapidement, il ne se converse pas plus de quelques jours. Pour prolonger sa durée de vie, vous pouvez l'éplucher, le découper et le ranger au congélateur.

Comment cuisiner et déguster le manioc ?

Même si le manioc doux se cuisine cru ou cuit, il est recommandé de le cuire. Le manioc amer lui ne peut pas être manger cru, car contenant du cyanure qui est extrêmement toxique. Lorsqu'il est cuit, il possède un délicat goût rappelant la pomme de terre ou même la châtaigne. Une saveur très subtile qui s'intègre dans beaucoup de recettes.

Pour le préparer, prenez d'abord soin de bien le laver et de l'éplucher. Le manioc s'adapte à plusieurs modes de cuisson. Vous pouvez le cuire à la vapeur comme des pommes de terres ou même le frire, il s'utilise aussi dans des gâteaux en le râpant finement. Vous pouvez aussi utiliser la farine ou la fécule de tapioca pour préparer vos desserts ou épaissir vos plats en sauce. Le manioc peut aussi être utiliser dans du couscous, des tortillas, des beignets autant sucrés que salé. En semoule, il accompagne parfaitement viandes et poissons. Les recettes à base de manioc proviennent majoritairement d'Amérique du Sud et d'Afrique. Au Brésil, il est aussi utilisé pour préparer le "cavim", une eau-de-vie..

Conseil : il faut éviter de consommer les racines de manioc avec des tâches bleues ou de moisissures, afin de déguster des tubercules de meilleur qualité.