Laitance : de poisson, bienfaits, comment la cuisiner

La laitance, c'est tout simplement le sperme de poisson. Dit comme ça, ça ne fait pas rêver mais elle est particulièrement riche en nutriments. Dans les pays d'Asie, cela fait longtemps qu'elle est consommée. En France, la laitance est plus rare. Découvrez ce trésor de la nature.

Laitance : de poisson, bienfaits, comment la cuisiner
© EqorovIqor/123RF

C'est la substance naturelle la plus riche en phosphore. Traditionnellement utilisée comme revigorant physique et psychique sous forme de gélules, la laitance est aussi un mets précieux. Qu'est-ce que la laitance exactement, à quoi ressemble son goût et, pour les plus intrépides, comment la déguster ?

Histoire et caractéristiques de la laitance

Qu'est-ce que la laitance ? C'est tout simplement le sperme sécrété par les glandes génitales des poissons mâles durant la période du frai (de la reproduction). Cette substance visqueuse recouvre les œufs d'une sorte de poche blanche et molle évoquant le lait, d'où le nom de laitance, pour les fertiliser. La laitance est ainsi un peu l'équivalent du caviar, c'est-à-dire des ovules des poissons femelles.

La laitance de poisson est depuis toujours consommée comme un aliment dans les pays asiatiques. Au Japon, la laitance de morue, de saumon ou de fugu est un mets très prisé, d'ailleurs réservé aux restaurants gastronomiques. On l'appelle shirako. A quoi ressemble le goût de la laitance ? Il serait onctueux et légèrement salé. Adriana Karembeu, qui a testé le shirako pour l'émission Les Pouvoirs extraordinaires du corps humain, sur France 2, l'a comparé à du fromage blanc. "Ce n'est pas mauvais mais c'est vraiment la dimension psychique qui pose problème", a-t-elle expliqué.

En Europe, la laitance n'a fait son apparition dans les assiettes que dans les années 1820. À l'époque, des gastronomes de renom commençaient à proposer des recettes qui en contenaient. Ainsi, dans sa Physiologie du Goût (1825), Brillat-Savarin recommande une laitance de carpe pour relever le goût d'une omelette au thon. Et le chef Antonin Carême proposera lors d'un grand dîner diplomatique un "vol-au-vent nappé de ragoût de laitance de carpe".

Les calories et les infos nutritionnelles de la laitance

Véritable concentré d'acides aminés, de phosphore, de vitamines du groupe B, la laitance est parfois donnée en complément alimentaire dans les cas de fatigue physique ou intellectuelle. Elle est alors consommée sous forme de gélules ou de poudre. Rappelons que le phosphore assure notamment la solidité des os et des dents, en association avec le calcium. La laitance est également très riche en magnésium, qui participe au fonctionnement de tout notre métabolisme et assure la régulation de notre rythme cardiaque.

Parce qu'il s'agit de sperme de poisson, on a pu penser qu'il existait un lien entre laitance et augmentation de la libido, mais il s'agit d'une croyance. Aucune étude ne corrobore un lien de cause à effet.

Attention, la laitance consommée sous sa forme alimentaire est très riche en sel car conservée en salaison (grâce au sel).

Valeur nutritionnelle de la laitance pour 100 g  
Protides 17 g
Glucides 0 g
Lipides 4,70 g
Calories 110 kcal

Comment choisir la laitance ?

Si au Japon il suffit d'aller faire un tour au marché pour se procurer du shirako frais, en France, la laitance est un produit haut-de-gamme plutôt rare. Les établissements JC David, qui proposent des produits de la mer transformés, commercialisent la laitance de hareng dans sa gamme traiteur. Les laitances proviennent de harengs exclusivement pêchés au large des côtes du Nord-Pas-de-Calais, durant une campagne qui commence vers mi octobre pour s'achever début décembre, alors que le poisson revient de la pleine mer après sa période de reproduction. Après le dessalage des poissons, puis leur fumage à l'ancienne dans des fours alimentés de bois, des opératrices vont prélever les filets et les laitances manuellement. Ces dernières sont ensuite conditionnées en petites boîtes en bois traditionnelles filmées.

Comment conserver la laitance ?

Les laitances achetées en épicerie fine, dans leur boîte en bois, se conservent au frais et doivent être consommées dans les six jours. 

Comment cuisiner et déguster la laitance ?

La laitance permet d'aromatiser les sauces ou est utilisée pour enrichir des plats de poisson. Dans la cuisine sicilienne et sarde, on utilise la laitance de thon, appelée lattume. En Russie, la laitance de hareng (moloka). En France, on utilise surtout les laitances de hareng, de carpe et de maquereau. Elles peuvent être pochées au court-bouillon ou cuites à la meunière, c'est-à-dire passées dans la farine, l'œuf battu puis la chapelure, et revenues dans du beurre à la poêle. Elles se servent alors en hors-d'œuvre chauds, sur des toasts ou un lit de salade de saison. On peut aussi ajouter les laitances de hareng aux filets fumés du poisson dans une salade de pommes de terre tièdes, avec un filet d'huile d'olive, un trait de citron et un peu de persil ou de cerfeuil. Les laitances interviennent également dans les garnitures pour poissons – par exemple, dans la recette traditionnelle de la carpe farcie.

Poissons