Quel champagne choisir pour les fêtes ?

Auréolées d'un rayonnement mondial, les bulles du champagne nous enivrent sur les tablées de fêtes. De l'apéritif au dessert, on vous distille nos conseils pour bien le choisir.

Quel champagne choisir pour les fêtes ?
©  JESHOOTS.com - Pexels

Le choix du champagne, c'est le casse-tête chinois par excellence en période de fêtes. Si sa robe étincelante nous tape dans l'oeil et ses bulles émoustillent nos papilles, il convient de trouver la perle rare. Des toasts au foie-gras, en passant par la dinde et la bûche : magnifiez vos préparations festives grâce à un accord mets et champagnes grisant. On fait mousser la tablée avec les conseils de la rédaction !  

Comment reconnaît-on un bon champagne ? 

Le nerf de la guerre : le sourcing. Un champagne provenant nécessairement de Champagne, l'inscription "Appellation d'Origine Protégée" reste implicite et ne vous aiguillera pas dans votre recherche. Alors, comment s'y prendre pour décrypter les étiquettes ? Au derrière de la bouteille, vous descellerez deux lettres référant au producteur et à sa catégorie professionnelle. À vos stylos : les mentions RM, NM et SR vous assurent un champagne entièrement réalisé par le vigneron ; les initiales RC et CM justifient d'une production en coopérative et les lettres MA et ND certifient une vente en négoce.

Continuez votre périple en vous intéressant au cépage, autrement dit la famille de vignes dont on use pour la confection du breuvage. Parmi les valeurs sûres, vous compterez le Chardonnay, le Pinot Noir et le Pinot Meunier, sublimés s'ils sont combinés. 

Une fois la bouteille ouverte, un nouvel indice influera sur votre appréciation : les bulles. Si on les apprécie pour leur côté esthétique, au niveau des saveurs elles ont également leur importance.  En effet, plus vos bulles apparaîtront fines, plus elles abonderont et plus les récepteurs sensoriels seront en émoi. 

Prenez garde, les mentions "sec", "demi-sec", "doux" et "brut" n'agissent en aucun cas sur la qualité de la bouteille, mais vous donnent un aperçu du grammage de sucre dans le liquide.  

Peut-on servir le même champagne de l'entrée au dessert dans son menu de Noël ?

Vinification, terroirs, cépages, sucrosité : avec cette palette de possibilités côté champagnes, de l'apéritif au dessert toutes vos préparations gourmandes trouveront chaussure à leur pied. En avant donc pour un menu de Noël 100% champagne

En apéritif ou en entrée, mettez vos papilles en éveil avec la fougue d'un champagne brut nature ou extra-brut. Mariez ensuite l'iode des fruits de mer et coquilles Saint-Jacques à un "blanc de blancs", confectionné à partir de cépages blancs. On continue l'odyssée culinaire avec un champagne "blanc de noirs" réalisé avec des raisins noirs, et qui s'alliera à la perfection avec une juteuse volaille rôtie. Des amateurs de fromages humants ? Flanchez pour un brut non millésimé, qui rendra chicissime des fromages comme le compté 24 mois, le brie ou la vieille mimolette. Terminez en beauté en laissant vos palais céder à la tentation d'un champagne brut au caractère rond

Et pour faire l'unanimité tout au long du repas face aux plus consensuels, faites main basse sur un champagne brut non millésimé. Envie de rajouter de la couleur dans vos verres ? Séduisez les papilles de vos convives avec les fins arômes de fruits rouges du champagne rosé, qui escortera autant un magret de canard qu'un dessert à base de baies rouges.   

Quel champagne pour une bûche de Noël ?

Comme dit précédemment, il est préférable de viser un champagne brut pour sublimer des douceurs sucrées. Parmi les bûches aux fruits qui se marieront le mieux avec ce champagne, vous retrouverez l'orange, la poire ou la mangue. Quant aux becs sucrés de première catégorie, misez sur une pâtisserie de Noël pralinée ou au lemon curd. Vous décidez de mitonner une bûche de Noël glacée ? Réchauffez-vous avec un champagne demi-sec ou un rosé effervescent, si votre bûche renferme des parfums de fruits rouges et litchi.  

Vins et alcools