Comment savoir si un avocat est mûr ?

Beaucoup d'entre nous le font à l'œil, ou au "ressenti". Pourtant, il existe des techniques pour savoir si l'avocat que l'on a choisi est mûr. Nous vous expliquons comment.

Comment savoir si un avocat est mûr ?
© Luboslav Ivanko / 123rf

C'est un peu le test que l'on redoute. Trop mûr, trop ferme... Une fois dans le rayon primeur, il est bien compliqué de savoir si l'avocat choisi est à maturité. Même en tâtant le fruit et encore plus lorsque celui-ci est sous vide, la mission n'a rien de simple. Pour remédier à ce problème, nous vous délivrons techniques et invention qui vont vous épargner la découverte du fruit trop ou pas assez mûr, une fois à la maison.

Comment savoir si un avocat est bon au toucher ?

Vous voilà devant les cagettes d'avocats à vous demander lequel vous allez choisir. Vous les tâtez un par un mais ne réussissez pas à vous décider. Voici une technique qui fonctionne (bien) mieux que le tâtonnement. Tout se passe sous la tige. Si à cet endroit du fruit, la peau est verte, c'est que votre avocat est idéal à la dégustation. Si au contraire, la peau est marron, votre avocat est trop mûr. Enfin, si la tige ne s'en va pas avec facilité, c'est que le fruit n'est pas encore à maturité.

Comment savoir si un avocat est mûr sans le toucher ?

Il n'existe pas de technique à proprement parler pour savoir si un avocat est mûr sans le manipuler. Le seul indice qui pourra vous aider à obtenir cette information est lié à l'astuce précédente : il faut regarder sous le pédoncule. Encore une fois, si la couleur est verte, lancez-vous dans votre achat. Si c'est marron, le fruit est déjà trop mûr.

Existe-t-il une machine pour savoir si un avocat est bon ? 

Pour les plus pointilleux, il existe désormais une machine révolutionnaire qui fait le travail à notre place et qui le fait avec précision : le RipeFinder ("le chercheur de maturité"). Conçue par Apeel, une entreprise basée en Californie, cette machine est équipée d'un scanner qui détermine précisément à quel stade de maturité se trouve l'avocat. Pas question de planter une sonde dans le fruit, ici l'appareil fonctionne à l'aide d'un faisceau laser. Celui-ci parcourt la peau de l'avocat et enregistre la réfraction de la lumière. Par un mécanisme savant, un écran affiche ensuite si le fruit est à consommer tout de suite ou plus tard. Dans sa version disponible aux consommateurs, la machine laisse apparaître des messages encore plus précis tels que "votre avocat sera environ prêt dans quatre jours" ou encore "votre avocat est prêt pour une salade".

Si cet appareil pourrait être mis en place dans les grandes surfaces, l'entreprise qui le commercialise a aussi pour ambition de l'installer chez les revendeurs. En scannant les avocats, la machine pourrait regrouper les fruits en différentes catégories selon leur maturité. Ainsi, ils pourront être acheminés vers les commerces adéquats selon leur durée de conservation. Le but ? Limiter au maximum le gaspillage alimentaire. Cela pourrait se mettre en place en proposant aux consommateurs des produits étiquetés selon leur timing de consommation ou en ne proposant que les produits à consommer dans de courts délais.

Présenté fin octobre lors du Global Produce & Floral Show à Orlando, aux États-Unis, le RipeFinder devrait arriver en Europe. Pour l'instant, cette technologie ne fonctionne qu'avec les avocats. Mais l'entreprise Apeel souhaiterait concevoir des modèles adaptés à d'autres aliments comme les mandarines ou les citrons par exemple.  

Astuces légumes