Comment bien manger un kaki ?

Contrairement à son homonyme, le kaki est un fruit à la peau de couleur rouge orangée et lisse. Originaire du Japon, il est particulièrement appréciée des consommateurs français. Encore faut-il savoir le déguster avec précaution...

Comment bien manger un kaki ?
© bondd - 123RF

Dès l'automne, il colore les étals des primeurs et y apporte sa touche d'exotisme. Fruit du plaqueminier, le kaki se cultive principalement au Japon, en Italie, en Espagne et dans le Sud de la France. Encore méconnu des consommateurs français il y a quelques années, certaines variétés de kaki font désormais des adeptes dans l'Hexagone. Pour profiter pleinement de son goût, et éviter qu'il ne soit pas assez mûr et astringent, mieux vaut bien savoir le choisir et le consommer.

Différencier le kaki astringent du non-astringent

Bien qu'il existe une multitude de variétés de kakis, ces derniers se regroupent en deux familles : les astringents et les non-astringents. Pour tenter de les identifier, il existe quelques truc et astuces.

  • Le kaki astringent. Généralement plus long, plus foncé et plus pointu, il est cultivé en Europe. S'il n'est pas consommé à maturité, il est particulièrement âcre, en raison du tanin contenu dans sa chair. Il faut donc attendre que le fruit soit bien mûr pour que l’âcreté disparaisse et qu'il devienne plus sucré. Il est très apprécié une fois blet.
  • Le kaki non-astringent. Appelé aussi kaki-pomme, il peut être dégusté à tout moment, contrairement à son cousin l'astringent. Croquez-le à pleines dents lorsqu'il est ferme, sa chair est assez suffisamment sucrée. Dégustez-le une fois mûr, il sera encore meilleur.

Choisir un kaki mûr

Si les kakis astringents sont aussi bons verts que rouges, ce n'est pas le cas du non-astringent. Âpre et amer, il n'est pas consommable lorsqu'il n'est pas mûr. Pour connaître le bon moment pour le déguster, il faut avoir l’œil. La couleur du kaki astringent doit être bien rouge, voire même marron. Sa peau, quant à elle, doit être très fine et légèrement fissurée. Pour tenter d’accélérer le processus de maturation, il est possible de placer le kaki à côté d'un autre fruit plus mûr, du type pomme ou poire. 

Manger un kaki cru ou cuit

Il existe autant de façons de déguster le kaki qu'il n'existe de variétés. Consommé tout simplement à la croque, en quartiers, en tranches ou dans différentes recettes, il est toujours aussi adulé. Une fois blet, le kaki cru est particulièrement fragile à manipuler car la chair est très tendre et liquide. Pour éviter qu'il ne devienne bouillie, rincez-le à l'eau froide, coupez-le et savourez-le à la petite cuillère.

Le kaki en recettes

Le kaki peut aussi se déguster dans des recettes sucrées et/ou salées. Cru dans des salades de fruit avec de la mangue et du pitaya par exemple, ou cuit en compote, seul ou avec de la pomme. Le fruit du plaqueminier peut également se consommer dans des recettes salées comme dans des salades avec du canard et du chèvre, pour accompagner des cailles ou dans des tajines marocains

Comment bien manger un kaki ?
Comment bien manger un kaki ?

Sommaire Kaki astringent et non-astringent Bien choisir un kaki Manger un kaki Recettes de kaki Dès l'automne, il colore les étals des primeurs et y apporte sa touche d'exotisme. Fruit du plaqueminier , le kaki se cultive...