Huile de lin : alimentaire, conservation, utilisation

Elle est bonne pour notre cœur et nos artères, serait même anti-cancer, et nous fait en prime une peau de bébé ! L'huile de lin, connue par nos ancêtres depuis des siècles, est vraiment une crème. On vous la présente en toute simplicité pour la verser dans vos assiettes.

Huile de lin : alimentaire, conservation, utilisation
© Madeleine Steinbach/123RF

Le lin vient du latin linire qui signifie adoucir, cela veut tout dire ! Avec sa belle couleur jaune d'or, l'huile de lin est un trésor, que ce soit en usage cutané ou en la consommant par voie orale. C'est qu'elle est la plus riche des huiles alimentaires en oméga-3, des acides gras indispensables et surtout très  bénéfiques pour notre organisme.

Histoire et caractéristiques de l'huile de lin

Si l'huile d'olive est propre au bassin méditerranéen, l'huile de lin a constitué, pour les populations d'Europe du Nord et de l'Est,  une des sources principales de matières grasses végétales depuis des siècles. Plus de trente remèdes médicinaux contenant de l'huile de lin ont été répertoriés dans l'Antiquité par Pline l'ancien. Ces remèdes font aujourd'hui encore partie de la pharmacopée de la médecine traditionnelle chinoise et indienne avec l'ayurveda. C'est que l'huile de lin a des vertus anti-inflammatoires, antioxydantes et nourrissantes pour la peau. On lui prête aussi des propriétés laxatives, elle aiderait à réguler le système hormonal des femmes ménopausées, serait bénéfique pour les articulations et soignerait les abcès.

À noter qu'elle a longtemps été interdite en France parce qu'elle s'oxyde rapidement. Depuis 2008, elle est de nouveau autorisée mais uniquement comme ingrédient en mélange dans les huiles alimentaires et les matières grasses tartinables.

Les calories et les infos nutritionnelles de l'huile de lin

L'huile extraite de la graine de lin est la championne toutes catégories, parmi les huiles alimentaires, de l'acide alpha-linolénique ou oméga-3 (elle en recèle 50 à 60%). C'est de cette teneur exceptionnelle que provient le terme d'acide gras linolénique. Cet acide gras poly-insaturé est dit "essentiel" car notre corps n'est pas en mesure de le produire lui-même : on doit le lui procurer à travers notre alimentation (fruits secs, petits poissons en conserve type sardines et maquereaux, huile de foie de morue…). Pour les personnes ne souhaitant pas consommer de produits de la mer, l'huile de lin est donc  une très bonne alternative vegan.

Mais au fait, à quoi servent ces fameux oméga-3 ? Ils aident à prévenir les maladies inflammatoires et auto-immunes, mais aussi les maladies cardiaques – tout comme les oméga-6, que l'huile de lin ne contient qu'en faible quantité (15 à 16%), mais que l'on trouve dans de nombreux aliments comme les fruits secs. Bon à retenir : 1 cuillère à soupe d'huile de lin couvre plus du double de nos apports nutritionnels en oméga-3 conseillés. L'huile de lin contient aussi de la vitamine E.

Valeur nutritionnelle de l'huile de lin pour 100 g  
Protides 0 g
Glucides 0 g
Lipides 100 g
Calories 885 kcal

Comment choisir l'huile de lin ?

On trouve l'huile de lin dans les rayons des huiles alimentaires des supermarchés, et bien sûr en magasin bio, autour de 4 euros les 250 ml (l'acheter en petite quantité est plutôt malin car elle ne se conserve pas longtemps). Pour s'assurer de sa qualité et jouir de tous ses bienfaits, sélectionnez une huile vierge extra, obtenue par pression à froid, idéalement biologique.

Comment conserver l'huile de lin ?

L'huile de lin s'oxyde rapidement. Après ouverture, elle doit être conservée au réfrigérateur, dans une bouteille opaque de préférence. On la consommera ensuite dans les 3 à 6 mois. Fiez-vous à son odeur : dès que l'huile sent le ranci, utilisez-la pour cirer vos meubles en bois, ils vous remercieront !

Comment cuisiner et déguster l'huile de lin ?

L'usage de l'huile de lin est un peu le même que celui de l'huile de cameline. Avec sa fine saveur de noisette et sa légère amertume, elle sera parfaite dans une vinaigrette, en assaisonnement d'un ceviche, d'un tartare de poisson, dans un pesto ou un caviar d'aubergines.

Elle est aussi recommandée dans la fameuse crème Budwig créée par la docteure Kousmine, la recette top santé du petit déjeuner. Cette préparation associe un yaourt ou du fromage blanc maigre émulsionné avec de l'huile de lin, une banane écrasée, un peu de céréales complètes et quelques graines oléagineuses, un jus de citron et un fruit de saison.

En revanche, attention, l'huile de lin ne supporte pas la chaleur et n'est donc pas indiquée pour la cuisson des aliments.