Huile de noix : en vinaigrette, utilisation, conservation

Avec son goût caractéristique, un peu toasté, l'huile de noix n'a pas son pareil pour "pimper" une salade d'endives aux pommes. Mais elle a aussi beaucoup d'autres emplois. Découvrez-les en lisant ce qui suit.

Huile de noix : en vinaigrette, utilisation, conservation
© Iryna Denysova/123RF

Les huiles végétales sont nos amies. Certes, elles sont composées à plus de 99 % de lipides, donc sont très énergétiques. Mais contrairement aux graisses d'origine animale, comme le beurre ou la crème, elles sont riches en acides gras mono-insaturés ou poly-insaturés, ce qui en fait des aliments bons pour la santé. Parmi elles, l'huile de noix mérite toute sa place dans une alimentation variée et équilibrée.

Histoire et caractéristiques de l'huile de noix

L'huile de noix est un corps gras extrait de la noix, fruit du noyer. De couleur or à brun, elle se reconnaît facilement à sa saveur incomparable, très prononcée et torréfiée. En Europe, le noyer et son fruit ont longtemps souffert d'une mauvaise réputation. L'idée que l'ombre de l'arbre était néfaste et que la noix était indigeste et toxique s'est transmise à travers les siècles. Cela a commencé a changé au XVIIe siècle, où l'huile de noix s'est répandue dans les couches populaires.

Certains prétendent que jusqu'à la fin du XIXe siècle, on pouvait diviser la France en trois en termes de traditions culinaires : au Nord de la Loire, la France de la cuisine au beurre ; dans les régions méditerranéennes, celle de l'huile d'olive, et dans le grand sud-ouest, celle de l'huile de noix. Attention cependant, celle-ci sert à assaisonner, elle ne se cuit pas !

Les calories et les infos nutritionnelles de l'huile de noix

L'huile de noix a une forte teneur en acides gras polyinsaturés, des acides dits essentiels parce qu'ils doivent absolument être apportés par l'alimentation, notre corps ne pouvant les fabriquer seuls. Plus précisément, l'huile de noix contient environ 10% d'oméga-3, des acides gras bons pour le cerveau, pour prévenir le cholestérol et les maladies cardiovasculaires ; et plus de 50% d'oméga-6, soit le plus fort taux après l'huile de pépins de raisin. Ca tombe bien : il convient de consommer les deux. Autre bon point de l'huile de noix : sa teneur en magnésium, fer, vitamines E et B6. Autant de qualités qui en font une alliée de notre santé. Comme toutes les huiles, elle doit tout de même être consommée en petite quantité en raison de sa richesse en lipides et en calories.

Valeur nutritionnelle de l'huile de noix pour 100 g  
Protides 0 g
Glucides 0 g
Lipides 100 g
Calories 900 kcal
> Plus d'infos sur les calories de l'huile de noix

Comment choisir l'huile de noix ?

On trouve facilement l'huile de noix en épiceries fines et dans les grandes surfaces. Son prix dépend de sa qualité et de son mode de fabrication - de 8 euros à 30 euros le litre pour des huiles bio. Pour bénéficier de tous les bienfaits et du bon goût de l'huile de noix, ne choisissez pas une huile extraite par solvant et raffinée. Préférez une huile dite vierge, obtenue à partir du pressage mécanique de noix de qualité, par exemple des noix du Périgord, selon une méthode traditionnelle. Sa qualité sera bien supérieure.

Comment conserver l'huile de noix ?

L'huile de noix rancit vite. Comme les autres huiles riches en oméga-3 (huile de colza, huile de lin…), elle doit être stockée au réfrigérateur après ouverture pour ne pas "tourner" et garder tout son arôme. Elle pourra ainsi se conserver deux à trois mois.

A noter que contrairement aux autres huiles, l'huile de noix a la particularité de ne pas se figer lorsqu'elle est au froid. Pour lui laisser développer tous ses arômes quand vous l'utiliserez, nous vous conseillons de la sortir du frigo 30 minutes avant.

Comment cuisiner et déguster l'huile de noix ?

Avec sa saveur un peu grillée, l'huile de noix compense à merveille l'amertume des salades d'endive ou de pissenlit. Elle est aussi au top pour relever une salade de mesclun ou de chou, et se marie particulièrement bien avec les dés de fromage dont vous parsèmerez vos crudités (brebis, bleu, comté, chèvre.).

En revanche, du fait de sa forte proportion en acides gras insaturés, elle n'est pas conseillée pour les cuissons à haute température ou la friture. Elle peut cependant être utilisée pour parfumer un plat chaud ou une poêlée en fin de cuisson, par exemple des légumes d'automne rôtis.

Plus étonnant, elle peut aussi donner une saveur unique à vos pâtisseries. Testez-la par exemple dans un carrot cake, des cookies ou même un simple gâteau yaourt.