Brugnon

Rafraîchissant et très agréable au goût, le brugnon fait partie de la grande famille des pêches. Pour ne plus confondre ce fruit d'été avec la nectarine, venez explorer les mystères du brugnon.

Brugnon
© Elena Gurova/123RF

Originaire de Chine, le brugnon est importé très tôt en Europe (Ier siècle avant J.-C.). C'est au XVe siècle que la France s'empare de la culture des pêchers pour devenir aujourd'hui le 4e producteur européen de ce fruit à succès. Comment le conserver, le cuisiner ? Toutes les réponses sont ici.

Histoire et caractéristiques du brugnon

Le brugnon vient du brugnonier mais en réalité, le brugnonier n'est autre qu'une variété de pêcher. À ne pas confondre avec le nectarinier, qui appartient aussi à la famille des pêchers ! Alors pour s'y retrouver dans les fruits de ces arbres aux fleurs roses, dont les pétales sont si joliment dessinés et réguliers, précisons-en les caractéristiques. Il existe des centaines de variétés de pêches mais 4 catégories se distinguent :

  • les pêches,
  • les brugnons,
  • les nectarines,
  • les pavies (reconnaissables à leur peau duveteuse jaune, légèrement abricot ; une spécialité du Gers).

Il n'est pas si évident de différencier une nectarine d'un brugnon dans la mesure où la nectarine est aussi le nom commercial du brugnon ! Un peu dommage puisque le brugnon étant plus fragile mais aussi plus qualitatif, cela en fait un bon argument de vente.

Hormis cela, le brugnon a une peau lisse, qui va du rouge vif brillant au rouge orangé. La nectarine est aussi rouge, rouge orangée avec un peu de jaune mais possède moins de brillance. Ce qui les distingue vraiment, ce sont leur noyau : celui du brugnon adhère à la chair, tandis que celui de la nectarine s'en détache.

À quelle saison manger le brugnon ?

Le brugnon se consomme en été, surtout en juillet et août mais sa récolte s'étend de juillet à septembre. Il est vraiment le fruit d'été qui fait l'unanimité tant il est rafraîchissant et hydratant. Ses fleurs étant sensibles au gel, il est cultivé dans le Sud, en particulier dans les région Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes et PACA.

Les calories et les infos nutritionnelles du brugnon

Si vous êtes en manque d'eau, mangez un brugnon car il en regorge. Riche en potassium et bêta-carotène, il possède des propriétés antioxydantes importantes. En outre, il est riche en fibres, favorisant un bon transit mais jouant aussi un rôle de régulateur du cholestérol. Manger un brugnon, c'est aussi faire le plein de vitamines A et C, et surtout se faire plaisir car il contient une faible teneur en calories.

Valeur nutritionnelle du brugnon pour 100 g  
Protides 1,16 g
Glucides 8,9 g
Lipides 0,3 g
Calories  53,4 kcal

Comment choisir le brugnon ?

La couleur de la peau n'a rien à voir avec la maturité du brugnon, vous ne pourrez donc pas miser sur sa teinte. Pour le choisir, soupesez-le entre vos doigts : s'il est lourd, bien lisse et souple, il est mûr. Il doit aussi dégager un parfum et ne comporter aucune tache. Attention à ne pas le choisir trop mou, car s'il est trop mûr, il apportera plus de sucres qu'il n'en faut à votre corps.

Comment conserver le brugnon ?

Il se conserve environ 2 jours au frais mais évitez de le mettre au réfrigérateur (il serait déshydraté). Pour le préserver au mieux, gardez-les les uns à côté des autres sans les empiler car ils s'abîment plus vite.

Comment cuisiner et déguster le brugnon ?

C'est cru et en salade de fruits qu'il est le plus cuisiné et consommé. Il est vrai que son goût à la fois sucré et rafraîchissant suffit à l'apprécier comme il est. Petite précision, la peau du brugnon ne s'enlève pas, il faut donc bien la laver.

On pense surtout à lui pour certains desserts estivaux et on est même tentés de l'intégrer dans beaucoup d'appareils : muffins, cakes, gâteaux. Pour les plus classiques, on peut citer la tarte aux brugnons, la charlotte, le crumble et pour être plus original des brugnons pochés au sirop, un flan ou des mini gratins de brugnons et nectarines. À noter que le mix brugnon-amandes ou brugnon-vanille est sensationnel, quelle que soit la base de votre préparation.

Cuit, il se fait très bien en compote, confiture ou en coulis pour agrémenter un cheesecake par exemple ou sur un fromage blanc. Il se marie aussi avec certaines viandes comme le canard ou des viandes blanches. Dans ce cas, il est préférable de les faire poêlées, rôties au four ou en compote.