Quetsche

Cette prune à la chair brune tout droit venue d'Alsace révèle des saveurs sucrées et légèrement acidulées. Suivez nos conseils pour bien la choisir, la conserver et la cuisiner.

Quetsche
© Sea Wave/123RF

On adore sa chair juteuse, charnue et parfumée. Dégustée telle qu'elle, en tarte ou en compote, elle se plaît aussi dans des recettes salées et s'avère pleines d'atouts nutritionnels.

Histoire et caractéristiques de la quetsche

La quetsche est l'une des multiples variétés de prunes existant de par le monde. De forme oblongue, charnue, elle se reconnait à sa jolie couleur violet foncé et à sa chair ferme et juteuse de couleur vert orangé. Bien adaptée aux régions froides et humides, elle est très courante en Alsace et en Lorraine, ainsi qu'en Belgique, au Luxembourg, en Suisse ou en Allemagne. Le mot "quetsche" provient d'ailleurs de l'alsacien, lui-même adapté du mot allemand "Zwetsche", provenant du grec "damaskêon" qui signifie "prune de Damas".

Sur les marchés, on trouve également

  • la quetsche d'Italie, reconnaissable à sa couleur sombre,
  • la quetsche blanche d'Etricourt à la peau jaune,
  • la quetsche d'Ersinger, l'une des plus grosses du marché.

A quelle saison manger la quetsche ?

Elle apparaît dès la mi-août et reste sur les étals des marchés jusqu'en octobre.

Les calories et les infos nutritionnelles de la quetsche

Relativement peu calorique (57 kcal aux 100g), la quetsche est particulièrement riche en vitamines. Elle apporte notamment des vitamines A, C et E, dont les propriétés anti-oxydantes contribuent au soutien du système immunitaire et luttent contre le vieillissement prématuré des cellules. On y trouve également du phosphore, essentiel à la santé des os et au fonctionnement des cellules nerveuses, ainsi que du magnésium et du potassium, qui aide à la contraction des muscles et permet le bon fonctionnement de l'influx nerveux.

Très hydratante, la quetsche s'avère un excellent diurétique naturel et est une très bonne source de fibres, aux effets régulateurs sur le transit intestinal.

Valeur nutritionnelle de la quetsche pour 100 g  
Protides 0,6 g
Glucides 9,9 g
Lipides 0,2 g
Calories 57 kcal

Comment choisir la quetsche ?

Optez de préférence pour un fruit bien lisse, plutôt ferme et recouvert d'une peau d'un joli violet. La présence de pruine, cette petite pellicule blanchâtre, est tout à fait normale : gage de fraîcheur, elle permet au fruit de se protéger de la chaleur et des parasites.

Comment conserver la quetsche ?

Elles se conservent 2 à 3 jours à température ambiante, à l'abri de la chaleur et de l'humidité. Par temps de canicule, mieux vaut les placer dans le bac à légumes du réfrigérateur. Vous pourrez ainsi prolonger leur conservation de 3 à 4 jours. Pensez également à les congeler : nettoyez-les, dénoyautez-les puis placez-les sur une plaque dans votre congélateur. Une fois durcies, vouspourrez les ensacher et les remettre au grand froid.

Comment cuisiner et déguster la quetsche ?

Elle se savoure telle quelle ou en salade, mêlée à d'autres fruits d'été. Coupée en dés, elle agrémente avec bonheur un fromage blanc, un yaourt ou un bol de muesli. On la connaît en compote, en tarte, en crumble et en clafoutis (élaboré pourquoi pas avec du lait d'amande), mais elle est également parfaite transformée en confiture, pochée dans un vin épicé de cannelle et clous de girofle, ou cuite dans un sirop parfumé.

Vous pourrez également simplement la poêler avec un peu de beurre et de sucre vanillé. Parfait pour accompagner une boule de glace à la vanille !

Mais la quetsche se déguste aussi en version sucrée/salée : sa saveur légèrement acidulée se marie particulièrement bien avec les volailles (et notamment le canard) et la viande de porc. N'hésitez pas à la glisser également dans un tajine d'agneau ou un sauté de veau, pour des saveurs ensoleillées et surprenantes.