Chou-rave

Plante potagère de la grande famille des crucifères, le chou-rave a longtemps constitué la base de l'alimentation. Tombé en désuétude, il revient sur le devant de la scène. Découvrez tous nos conseils pour bien le choisir, le conserver et le cuisiner !

Chou-rave
© vicushka/123RF

Si l'on connaît bien le chou vert ou le chou rouge, le chou-rave manque encore un peu de notoriété. Et c'est bien dommage car sa saveur subtile et finement noisettée flatte les papilles les plus délicates. Un légume d'antan à redécouvrir de toute urgence !

Histoire et caractéristiques du chou rave

Le chou rave est une plante herbacée de la famille des crucifères. Sa base est formée d'une boule de couleur blanche, vert pâle ou violette sur laquelle poussent de longues tiges vertes avec des feuilles. Bien que son nom signifie "chou-navet", il ne s'agit pas d'une racine, et n'a rien à voir non plus avec le céleri-rave, qui lui appartient à la famille des ombellifères. Il semblerait que le chou rave soit né en Allemagne vers le 1er siècle.

A quelle saison manger du chou-rave ?

Le chou-rave se récolte dès l'automne et sa pleine saison dure jusqu'en mars/avril.

Les calories et les infos nutritionnelles du chou-rave

Véritable trésor de bienfaits, le chou-rave est d'un apport calorique très modeste (27 kcal aux 100g), ce qui en fait un ami de la ligne ! Très riche en fibres, qui stimulent le transit intestinal et apportent de la satiété, il possède d'excellentes propriétés anti-oxydantes, qui luttent contre les radicaux libres et préviennent le vieillissement prématuré des cellules.

On y trouve ainsi de belles teneurs en vitamines C, qui protègent également des infections, contribuent à la santé des os et favorisent l'absorption du fer. Autre atout, le chou rave est un excellent pourvoyeur de caroténoïdes (qui lui donnent sa jolie couleur), qui interviennent dans de nombreuses fonctions de l'organisme, et notamment dans la vision ou le système immunitaire.

Le chou-rave est également une bonne source de vitamines du groupe B ainsi que de phosphore ou de potassium, qui facilite la contraction des muscles (dont le cœur), et participe à la transmission de l'influx nerveux.

Valeur nutritionnelle du chou-rave pour 100 g  
Protides 1,7 g
Glucides 2,3 g
Lipides 0,1 g
Calories 27 kcal

Comment choisir le chou-rave ?

Choisissez de préférence des choux-raves de diamètre oscillant entre 5 et 7 cm. Plus gros, ils risquent d'être fibreux.

Comment conserver le chou-rave ?

Au réfrigérateur, le chou-rave se conserve sans problème durant une dizaine de jours, de préférence emballé dans un sachet en papier placé dans le bac à légumes. Vous pourrez également le couper en dés ou en tranches, les blanchir rapidement puis les congeler.

Comment cuisiner et déguster le chou-rave ?

Cru ou cuit, le chou-rave se plait à toutes les sauces ! Il est parfait râpé ou émincé finement, en salade, seul ou avec des carottes, et assaisonné d'une vinaigrette moutardée ou d'une mayonnaise légère. Vous pourrez aussi l'associer à des noix ou des petits dés de pomme ou d'orange, car il s'accorde parfaitement aux saveurs sucrées. On pourra d'ailleurs le préparer en jus, avec des pommes, du céleri branche et du gingembre. Parfait pour redonner du tonus au cœur de l'hiver !

Le chou-rave a longtemps constitué un aliment de base et s'avère idéal cuisiné en soupe, avec des pommes de terre et des poireaux. Vous pourrez aussi le précuire à la vapeur avant de le préparer en gratin, avec une sauce blanche et des petits dés de jambon, ou le couper en lamelles que vous ferez braiser dans un peu de beurre et d'huile d'olive. Parsemé de thym et d'éclats de noisettes grillées, il sera parfait pour accompagner une viande ou un poisson grillé.

Plus étonnant, le chou-rave se glisse avec bonheur dans des plats raffinés et sa saveur s'accorde parfaitement à celle de la noix de Saint-Jacques ou du foie gras. On l'aime aussi coupé en bâtonnets et proposé en frites, préparé en purée, avec ou sans pomme de terre, ou glissé dans le bouillon d'un pot-au-feu. Le chou-rave se plat également façon asiatique : préparez-le en soupe, avec des vermicelles de soja et des champignons shiitakés, ou encore poêlé, assaisonné de sauce soja et parsemé de graines de sésame.