Seiche : encre, cuisson, différence avec le calamar

Vous séchez sur la seiche ? Pas de panique, voici tout ce qu'il faut savoir sur ce sympathique animal que l'on confond souvent avec le calamar ou l'encornet. Comment les différencier ? Et surtout, comment la préparer et la cuisiner en évitant l'effet caoutchouc ? Allez, on plonge !

Seiche : encre, cuisson, différence avec le calamar
© andreyst/123RF

Si les bébêtes à tentacules ont nourri nombre de légendes et de films d'horreur, elles sont aussi un excellent aliment, plein de protéines et de bons nutriments. Et bonne nouvelle, dans la seiche, tout se mange, que ce soit le corps, les tentacules ou l'encre.

Histoire et caractéristiques de la seiche

Est-ce que la seiche est un poisson ? Non ! C'est un céphalopode, une classe de mollusques dont la tête est munie de tentacules appelés aussi bras, équipés de ventouses. Ces animaux marins ont la propriété de pouvoir expulser un nuage d'encre noire pour faire diversion en présence d'un agresseur. Parmi eux, on compte aussi les calamars et les encornets.

Mais si calamars et encornets sont très proches par leur morphologie, la seiche est plus fuselée, et ses dix tentacules sont plus courts par rapport à son corps – sauf deux d'entre eux, plus longs et épais aux extrémités. Ses yeux sont également plus gros, et, surtout, la seiche se compose d'un os très charnu, le sépion, que l'on trouve communément sur les plages. C'est grâce à cette sorte de squelette ovale et blanc plein de gaz que l'animal peut flotter plus facilement. Du coup, les poissonniers disent parfois, avec humour, que la seiche est l'ancêtre de la planche à voile !

A quoi ressemble le goût de la seiche ? Si ses cousins calamars et encornets sont plutôt iodés, la seiche est douce, avec de légères notes d'amande. Dans tous les cas, du poulpe grillé des Cyclades aux beignets de calamars des tapas espagnoles en passant par les pâtes à l'encre de seiche, les céphalopodes sont un aliment très réputé dans la cuisine méridionale.

A quelle saison manger la seiche ?

Bien que la seiche se consomme toute l'année, sa pleine saison débute en septembre pour se terminer en novembre.

Les calories et les infos nutritionnelles de la seiche

La seiche, tout comme le calamar et la pieuvre, se caractérise par sa faible teneur en lipides et sa teneur élevée en protéines. Tous trois sont d'excellentes sources de cuivre, de sélénium et de vitamines B12, et contiennent de nombreux autres nutriments essentiels à la santé. De plus, les céphalopodes seraient moins touchés par les polluants environnementaux que les poissons, notamment en raison de leur courte durée de vie qui réduit l'accumulation des métaux lourds (mercure, cadmium).  Une raison de plus pour en user et en abuser !

Valeur nutritionnelle de la seiche pour 100 g  
Protides 32,50 g
Glucides 1,60 g
Lipides 1,40 g
Calories 156 kcal
> Plus d'infos sur les calories de la seiche

Comment choisir la seiche ?

La seiche est vendue entière ou prédécoupée, fraîche ou surgelée. Si vous l'achetez fraîche, plutôt que d'opter pour des blancs de seiche, privilégiez la seiche entière. Vous aurez à la nettoyer et à la vider, mais vous pourrez mieux évaluer sa fraîcheur. Regardez sa fermeté, critère essentiel, auquel s'ajoute sa couleur : elle doit toujours tirer vers le blanc. Privilégiez aussi  les spécimens au corps le plus épais.

Quant à l'encre de seiche, elle est commercialisée sous forme liquide, en poudre ou en pâte, et s'utilise comme condiment ou pour colorer le risotto ou les pâtes fraîches.

Comment conserver la seiche ?

Consommez la seiche de préférence le jour même de son achat. Elle peut être conservée un à deux jours dans la partie la plus froide du réfrigérateur, ou bien être congelée. Nous vous conseillons dans ce cas de décongeler vos seiches au moins quelques instants sous un filet d'eau froide. 

Comment cuisiner et déguster la seiche ?

Nettoyer une seiche et la préparer pour la cuisson, en retirant l'os sans percer les poches d'encre pour les garder bien blanches, nécessite une certaine technique. "Sa chair est très épaisse en plus de son cartilage. Elle est dure à ouvrir, il faut un bon couteau", explique le chef marseillais Ludovic Turac (Une Table au Sud). Pour avoir le bon geste, n'hésitez pas à consulter une vidéo sur internet. On découpe généralement ensuite le corps en lanières et on divise les tentacules si elles sont trop grosses.

 Sachez que les seiches peuvent se déguster crues ou cuites. Pas besoin de vous faire un sang d'encre pour les cuire sans les rendre caoutchouteuses. A priori, il y a deux écoles : celle de la cuisson très rapide et celle de la cuisson longue et lente.

Si vous les faites cuire à la plancha ou à la poêle, coupez-les en morceaux et faites-les mariner avec du jus de citron pendant 30 minutes. Epongez-les bien avant de les saisir dans un peu d'huile, à feu vif (ou sur une plancha bien chaude) pendant 2 minutes. Vous préférez l'option slow ?  Laissez-les mijoter au moins 45 minutes dans une sauce ou un concassé de tomates. Certains préconisent de les blanchir au court bouillon avant de les cuisiner – idem pour les calamars et autres poulpes. A tester !

Parmi les recettes à faire facilement chez soi, citons la seiche à l'américaine, la seiche à la méridionale (avec ail, poivrons rouges et une touche de piment), la seiche en persillade, ou encore la seiche à la soubressade (un saucisson des îles Baléares). Tous ces plats s'accompagneront idéalement de riz. Quant à l'encre, elle donnera du goût à des pâtes ou à un risotto en plus d'apporter une note originale et raffinée  à vos assiettes.