Cardon

Le cardon a un goût proche de celui de l'artichaut. Comment le choisir, le préparer et le déguster, on vous dit tout sur ce légume ancien parfois quelque peu méconnu… et à redécouvrir !

Cardon
© César Martínez Amor/123RF

Braisés ou en gratin, avec une sauce blanche, les cardons restent emblématiques de la région lyonnaise. Gageons que vous serez séduit par leur saveur délicate, qui se rapproche de celle de l'artichaut.

Histoire et caractéristiques du cardon

Vraisemblablement originaire du bassin méditerranéen (Afrique du Nord, Chypre, Turquie) où il poussait à l'état sauvage, le cardon fut cultivé dès l'Antiquité par les Romains et les Grecs qui le considéraient comme un mets de choix. Très apprécié jusqu'au milieu du XIXe siècle, sa popularité commença lentement à décliner, au point de devenir un "légume oublié"… sauf dans la région lyonnaise et en Savoie, où sa culture se perpétue toujours. On le trouve aujourd'hui également en Suisse, Espagne et Italie, ainsi qu'au Maroc ou en Lybie.

Egalement dénommé "chardonnette" ou "chardonnerette", le cardon est une plante potagère de la famille de l'artichaut. De saveur douce et légèrement amère, il se caractérise par ses longues feuilles couleur gris/bleu velues et plus ou moins épineuses et ses côtes (les cardes) très charnues.

Attention à ne pas les confondre avec les blettes, qui ne sont pas de la même famille botanique. La confusion vient du fait que l'on consomme à la fois les côtes de cardon et de blettes, et que les recettes pour les accommoder se ressemblent. Mais, à la différence des blettes, les feuilles de cardon ne se consomment pas.

A quelle saison manger le cardon ?

Les cardons sont présents sur les étals du mois d'août à novembre.

Les calories et les infos nutritionnelles du cardon

C'est l'ami de la ligne ! Très peu calorique (15 kcal aux 100 g), il est bourré de nutriments. Le cardon est notamment riche en fibres, qui régulent le transit intestinal et participent au contrôle de la glycémie et du cholestérol. On y trouve également de la vitamine B9, importante pour la femme enceinte, mais également quantité de minéraux. Ainsi le cardon apporte-t-il du potassium, qui régule le rythme cardiaque, est essentiel au bon fonctionnement du système nerveux et des muscles et participe à la synthèse des protéines et du glycogène. Toujours côté minéraux, le cardon contient du fer, du calcium et du magnésium. Par ailleurs, ce légume est riche en lutéoline (flavonoïde), puissant antioxydant qui aide à lutter contre le vieillissement cellulaire.

Valeur nutritionnelle du cardon pour 100 g  
Protides 0,7 g
Glucides 1,7 g
Lipides 0,1 g
Calories 15 kcal
> Plus d'infos sur les calories du cardon

Comment choisir  le cardon ?

Choisissez-le bien épineux, avec des côtes d'un joli blanc crémeux, bien fermes, larges et charnues. Assurez-vous que les pointes ne sont pas creuses, signe d'un manque de fraîcheur. Vous trouverez également des cardons en conserve.

Comment conserver le cardon ?

Le cardon se conserve 2 à 3 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur, de préférence enveloppé dans un linge. Pour le garder plus longtemps, pensez à le blanchir quelques minutes dans une casserole d'eau bouillante. Rafraîchissez et placez dans une boîte, au frais.

Comment cuisiner et déguster le cardon ?

Avant d'être cuisiné, le cardon doit être soigneusement épluché pour éliminer les piquants et les parties filandreuses. Il est également conseillé d'essuyer les côtes afin d'éliminer le fin duvet qui les recouvre et de les blanchir dans de l'eau citronnée pour atténuer leur amertume et les attendrir. Le jus de citron permet également d'éviter que les côtes ne noircissent. Une autre méthode consiste à les cuire dans un blanc (eau bouillante additionnée d'un peu de farine).

Vous pouvez ensuite les faire dorer à la poêle, avec un jus de viande, ou les préparer en gratin, avec une sauce blanche et du fromage râpé. Parfait pour accompagner une volaille rôtie.

A Lyon, les "cardons à la moëlle" restent une spécialité très appréciée, notamment lors des repas de Noël. On les aime également en soupe, avec des pommes de terre et des carottes. Au Maghreb, on les intègre couramment dans un tajine ou un couscous. Vous pourrez aussi les préparer à l'italienne, avec des anchois, des tomates, et un peu de thym et de marjolaine. Un plat ensoleillé qui flatte les papilles.