Armagnac : eau-de-vie, production, comment le boire

C'est la plus ancienne eau-de-vie de vin produite dans le Sud-Ouest de la France ! Mais connaissez-vous bien l'Armagnac ? Origine, composition, utilisation en cuisine : on vous dit tout !

Armagnac : eau-de-vie, production, comment le boire
© Vagengeim Elena/123RF

Mondialement connu, l'Armagnac fait la fierté de la Gascogne ! Dégustée telle quelle, en cocktail ou comme ingrédient à part entière, la doyenne des eaux-de-vie offre une grande richesse aromatique.

Histoire et caractéristiques de l'Armagnac

Les premières traces connues de l'Armagnac remontent au XIVe siècle, et l'on sait qu'il est commercialisé au moins depuis le début du XVe siècle. Au fil des ans, l'Armagnac ne va cesser de se développer et d'assoir sa réputation grâce à une qualité sans cesse améliorée. En 1909, un décret délimite la zone de production des eaux-de-vie d'Armagnac et ses trois régions et en 1936, l'Armagnac obtient l'Appellation d'Origine Contrôlée, qui définit des règles d'élaboration strictes. A l'époque, cet alcool se vend traditionnellement en fûts. Après guerre, l'usage se répand de le mettre en bouteilles, afin de donner une meilleure garantie d'authenticité à l'eau-de-vie de Gascogne.

Obtenu par la distillation de vin blanc dans un alambic spécifique (armagnacais), l'Armagnac vieillit plusieurs années en fûts de chêne avant d'être commercialisé. Il est proposé en assemblages d'eaux-de-vie issues de plusieurs récoltes, ou en millésimes (une seule année de récolte). La distillation s'effectue en hiver, et au plus tard le 31 mars de l'année qui suit la récolte. À la sortie de l'alambic, l'eau-de-vie est incolore, son degré d'alcool varie entre 52% et 72%, mais traditionnellement, il est compris entre 52% et 60%.

Les calories et les infos nutritionnelles de l'Armagnac

Ce n'est pas une surprise, l'armagnac n'est pas un ingrédient recommandé pour garder la forme et la ligne ! Certes, au XIVesiècle, Vital Dufour, prieur d'Eauze (dans le Gers) avait recensé 40 bienfaits et la décrivait comme une véritable "eau d'immortalité" qui entre autres, aiguise l'esprit, donne de l'audace et guérit les hépatites. Rien de moins !

Certaines études auraient également montré que la consommation d'Armagnac pourrait limiter les risques de thrombose… des études qu'il faut prendre avec circonspection ! Rappelons que l'alcool est riche en calories "vides" (qui n'apportent aucun nutriment à l'organisme) et augmente les risques de surpoids et de diverses pathologies. Mieux vaut donc en consommer avec grande modération !

Valeur nutritionnelle de l'Armagnac pour 100 g  
Protides - g
Glucides 1 g
Lipides - g
Calories 230 kcal

Comment choisir l'Armagnac ?

Plusieurs critères peuvent entrer en ligne de compte :

  • Le terroir, qui apporte une spécificité unique. Vous pourrez opter pour le Bas-Armagnac, reconnu pour sa richesse aromatique, L'Armagnac-Ténarèze puissant et corsé, ou le Haut-Armagnac, aux notes plus florales et vives.
  • L'âge : les produits âgés de 4 à 9 ans révèlent des arômes fruités et floraux. Au-delà de 10 ans, l'Armagnac acquiert des arômes plus "gourmands". C'est le cas de l'Armagnac Hors d'Âge, qui dévoile toute une palette de fruits confits (pruneau, abricot, écorce d'orange) et d'arômes pâtissiers et épicés.

L'Armagnac estampillé "Very Superior Old Pale" (qualité très supérieure, vieille et pâle) est  élaboré avec un assemblage d'eaux-de-vie dont la plus jeune a au moins 4 ans d'élevage sous bois. Ce VSOP présente un bel équilibre d'arômes de fruits cuits, presque confits et des notes boisées et épicées, avec une belle longueur en bouche.

L'armagnac étant un produit artisanal élaboré en petite quantité, les prix peuvent vite s'envoler ! Comptez au minimum 35 euros pour une bouteille de 70 cl.

Différence entre cognac et armagnac

Elles sont multiples !

  • l'Armagnac est produit dans le Sud-Ouest de la France, et plus précisément dans le Gers, l'Est des Landes et le Sud du Lot-et-Garonne, alors que le Cognac est élaboré en Charente, Charente-Maritime, Dordogne et Deux-Sèvres.
  • l'Armagnac est élaboré à partir de 10 différents cépages, dont l'Ugni Blanc, tandis que le Cognac est produit à partir du cépage Ugni Blanc uniquement.
  • l'Armagnac présente un degré d'alcool aux alentours de 54° tandis que le Cognac titre à 72°.

Comment conserver l'Armagnac ?

L'Armagnac se conserve presque indéfiniment ! Il suffit simplement de vérifier que le bouchon est en bon état, et, au besoin, de le changer. Une fois ouverte, une bouteille peut se garder jusqu'à 2 ans. Au-delà, l'oxydation due à l'entrée d'air dans la bouteille peut altérer la saveur de l'alcool.

Comment cuisiner et déguster l'Armagnac ?

Traditionnellement, l'Armagnac se déguste en fin de repas, au moment du dessert ou du café (on peut même en verser quelques gouttes dans sa tasse, pour obtenir un "café gascon") ou en soirée, pour accompagner un cigare !

Pour le déguster dans les règles de l'art, on choisira un verre bien spécifique, type "Tulipe", pour contenir puis faire exprimer tous les arômes.

Mais l'Armagnac peut même accompagner tout un repas (avec modération, bien évidemment !). Il est parfait avec un foie gras (l'alcool contrebalance le gras), relève à merveille une pintade rôtie, un magret de canard au miel ou une omelette aux cèpes. Idéal aussi avec les fromages persillés comme le roquefort, ou pour arroser un baba ! Incontournables également, les pruneaux à l'armagnac, qui restent toujours plébiscités !

L'Armagnac peut également être un ingrédient à part entières et s'intégrer dans de nombreuses recettes, pour une richesse en goût exceptionnelle. On pourra ainsi en verser quelques gouttes dans une pâte à crêpes, l'utiliser pour flamber des crustacés, une viande ou des crêpes, ou en verser un trait dans une sauce, pour la relever. Certains l'utilisent même en remplacement du vinaigre dans une sauce pour salade !

(L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.)

Boissons