Boudoir : origine et utilisation du biscuit champagne

Grand classique de la pâtisserie, le boudoir s'apprécie tel quel, mais sert surtout de base à de nombreux entremets. Voici tout ce qu'il faut savoir sur le boudoir !

Boudoir : origine et utilisation du biscuit champagne
© alpaksoy/123RF

Si l'origine du boudoir prête à controverse, une chose est sûre, ce biscuit allongé, croquant et saupoudré d'une fine couche de sucre cristallisé est devenu un produit du placard.

Histoire et caractéristiques du boudoir

La création du boudoir remonterait au début du XIXe siècle. En voyant Tallleyrand tremper un biscuit dans son verre de Madère, le célèbre cuisinier Antonin Carême aurait eu l'idée de créer un petit gâteau à la texture plus consistante pour éviter qu'il ne se délite entièrement dans le verre d'alcool. Il aurait donné à sa création le nom de "boudoir", en référence à la "diplomatie de boudoir" que menait l'homme politique.

Mais on raconte également que le boudoir aurait été inventé par le chef pâtissier d'Amédée VI de Savoie, au XIVe siècle.

La recette est assez basique et comporte peu d'ingrédients puisqu'il s'agit d'un simple mélange de farine, sucre et œufs.

Traditionnellement, le boudoir servait d'accompagnement au vin ou au champagne (d'où son surnom de "biscuit champagne"). Mais il est aujourd'hui surtout utilisé pour la préparation de la charlotte et du tiramisu, en raison de sa capacité d'imbibage.

Quelle différence entre le boudoir et le biscuit à la cuillère ?

Tous deux ont une forme allongée mais le boudoir est un peu moins large que son cousin ; il est également recouvert de sucre cristallisé, alors que le biscuit cuillère est saupoudré de sucre glace. Leur préparation aussi est différente puisque le boudoir est fabriqué à partir d'œuf entier, alors que le blanc est monté en neige pour le biscuit à la cuillère, ce qui lui donne un côté plus aérien et plus moelleux.

Les calories et les infos nutritionnelles du boudoir

Comme tout biscuit, le boudoir fait partie des "aliments plaisir" qu'il est préférable de consommer avec modération. Il est principalement composé de glucides, dont une majorité de sucres rapides qui augmentent rapidement le taux de sucre dans le sang.

Cela dit, comparé à d'autres pâtisseries, le boudoir reste moins calorique et un peu plus diététiquement correct. Très raisonnable en matières grasses (il ne comporte ni beurre, ni huile, ni crème), il apporte des quantités intéressantes de protéines, grâce à la présence des œufs.

Valeur nutritionnelle du boudoir pour 100 g  
Protides 7,98 g
Glucides 90 g
Lipides 3,70 g
Calories 385 kcal
> Plus d'infos sur les calories du boudoir

Comment choisir le boudoir ?

La recette traditionnelle n'est composée que de farine, sucre et œufs. Regardez les emballages et évitez les produits contenant des additifs et du sirop de glucose-fructose en lieu et place du sucre.

Comment conserver le boudoir ?

Avant ouverture, les boudoirs se conservent plusieurs mois à température ambiante, à l'abri de la chaleur et de l'humidité. Une fois le paquet ouvert, placez de préférence les biscuits dans une boîte en fer hermétique, pour éviter qu'ils ne dessèchent.

Comment cuisiner et déguster le boudoir ?

Le boudoir est l'un des premiers biscuits que l'on propose aux bébés pour "faire leurs dents" ! Il est également traditionnellement servi avec une coupe de champagne ou un vin cuit. Cette pratique tend toutefois à se raréfier, et l'on préfère le plus souvent utiliser les boudoirs pour confectionner des desserts, à commencer par les charlottes. En effet, leur capacité à être imbibés d'un liquide en font un ingrédient de choix pour préparer une charlotte aux fraises, au Nutella ou au café : il suffit de tapisser les bords et le fond d'un moule de boudoirs que l'on aura préalablement trempés dans un sirop (ou un alcool) avant de garnir d'une crème pâtissière, d'une mousse ou d'une préparation à base de fromage blanc. Pour faire tenir votre charlotte, placez un film alimentaire sur le fond des parois du moule. Le démoulage sera plus aisé.

Les boudoirs sont également plébiscités pour la préparation d'un tiramisu classique ou revisité. De manière générale, ils se prêtent aux recettes de dessert sans cuisson : on pourra ainsi les broyer avec du beurre fondu pour réaliser une base de cheesecake, préparer un trifle, avec des framboises et de la crème fouettée ou encore des verrines aux fruits frais et fromage blanc. Mais vous pourrez même les émietter puis les utiliser pour concocter un pudding, un clafoutis ou un flan.