Mouna oranaise de Pâques

5 / 5  basé sur 65 avis

Recette ancestrale transmise par nos grand-mères. Ces mounas ou Monas étaient confectionnées à Pâques. Certaines pouvaient être garnies avec un œuf.

Ingrédients

Réalisation

  • Difficulté
  • Préparation
  • Cuisson
  • Repos
  • Temps Total
  • Facile
  • 30 mn
  • 20 mn
  • 6 h
  • 6 h 50 mn

Préparation

  1. 1 Faire infuser les grains d'anis dans un bol d'eau bouillante et laisser tiédir.
  2. 2 Préparer le levain en émiettant la levure avec 250 g de farine et un peu d'eau d'anis tiédie. Pétrir légèrement et mettre de côté, jusqu'à ce qu'ils aient doublé de volume.
  3. 3 Pendant ce temps, mélanger les œufs, le sucre, le beurre fondu, le zeste de citron, le zeste de l'orange, le jus de l'orange, une pincée de sel et le reste de la farine. Bien pétrir encore pendant 10 minutes environ jusqu'à ce que la pâte devienne lisse et ne colle plus aux doigts. Laisser reposer la pâte pendant 6 heures environ dans un endroit chaud.
  4. 4 Au bout de ce temps, pétrir à nouveau pour dégazer. Faire 4 boules et les badigeonner du jaune d'oeuf battu avec un peu d'eau. Faire une incision en croix aux ciseaux et mettre du sucre concassé ou en grains.
  5. Pour finir
    Les placer sur une plaque garnie de papier sulfurisé et laisser cuire à 180°C (thermostat 6) pendant 20 minutes environ. Surveiller la cuisson, au besoin couvrir avec du papier d'aluminium et vérifier avec la pointe d'un couteau.

Cuisinez, savourez… puis si vous le souhaitez, partagez / déposez (ci-dessous) votre avis sur cette recette.

Autour du même sujet

Recettes similaires

Vos avis

  basé sur 65 avis )
Signaler Sali de Kabylie - 17 avril 2017
Excellent

J'adore la mouna de mon enfance. Ma mère les faisait plus petites dans de grandes plaquettes à biscuits qu'on faisait cuire au four dans une boulangerie. A la sortie, elles étaient bien gonflées et dorées, mais compactes. Un vrai régal ! Merci Danielle pour ces merveilles qui me rappellent mon enfance.

Signaler Danielle - 22 mars 2017
Excellent

La mouna ne doit pas avoir la mie trop légère comme une brioche.. Elle est plutôt compacte.
C'est ainsi. Après chacun fait à sa manière. Quand à l'eau de fleur d'oranger, elle est inutile, car il y a le vrai gout des oranges. (dans notre famille on n'en mets pas). L'huile d'olive est trop forte, Ma grand mère mettait de l'huile neutre ou de la margarine.
Je vous remercie à tous pour vos gentils commentaires.

Signaler Marie-pierre - 29 mars 2016
Excellent

Bonjour, maman de cherchellle et papa de Babel oued moi pied gris je perpétue la tradition pied noir..c est une excellente recette et dixit maman le goût y est comme la bas...vraiment trop bon . La mouna n est que du pur bonheur

Signaler jojio - 31 mars 2015
Excellent

moi je fais tiédir tpus les liquides avant fe les AJOUTER A LApate pour ne pas tuer la levure. et je les ai toujours réussies mais pour pétrir avant de remettre de la farine je pétries avec les mains huilees pour que cela ne colle plus bravo et bonne recette. cette année j ai reytrabscris ma recette car comme je ne peux oas me servir se mon beas gauche c est mon mari qui va les jaire.

Signaler Bulle de Champ - 30 septembre 2014
Excellent

Merci pour cette délicieuse recette que ma maman m'a aussi léguée. Chez nous, nous ne mettions pas d'eau d'anis mais un peu d'eau de fleurs d'oranger. Sinon c'est exactement la même recette. Maintenant je le fais sans eau de fleurs d'oranger que mon mari n'aime pas. Et la "mona" comme on disait chez nous, est toujours appréciée par tous.