Pâte à tartiner : maison, artisanale, comment la conserver

Incontournable sur la table du petit déjeuner comme au goûter, la pâte à tartiner est un vrai petit plaisir régressif auquel on ne renoncerait pour rien au monde ! Suivez nos conseils pour bien la choisir, la conserver et l'utiliser.

Pâte à tartiner : maison, artisanale, comment la conserver
© kobeza/123RF

Son nom à lui seul suffit à nous faire saliver ! Ce véritable concentré de gras et de sucre s'apprécie sur de la brioche, une crêpe ou du pain grillé mais peut également constituer un ingrédient à part entière pour des recettes gourmandes à souhait.

Histoire et caractéristiques de la pâte à tartiner

Si la pâte à tartiner peut théoriquement désigner toute préparation salée ou sucrée destinée à être tartinée, elle renvoie surtout à la pâte à base de chocolat et de noisettes, et notamment à la plus célèbre d'entre elles, le Nutella ! Aujourd'hui indétrônable, cette star du petit déjeuner est née en Italie, au lendemain de la 2è Guerre Mondiale. Alors que le chocolat était devenu un produit coûteux, Pietro Ferrero, chocolatier à Alba, eut l'idée de remplacer les fèves de cacao par des noisettes de la région. Concassées et ajoutées à du lait, de l'huile, du sucre et du cacao, elles donnent naissance à une pâte baptisée "Giandujot". La légende raconte qu'en 1949, par un été particulièrement torride, le giandujot se mit à fondre au soleil et à prendre une consistance crémeuse. Pietro Ferrero eut alors l'idée de transformer la recette pour créer une pâte à tartiner qui connaîtra rapidement un réel engouement dans le monde entier.

Face à cet insolent succès, de nombreuses marques (de Bonne Maman à Michel et Augustin en passant par Nocciolata, Ouf ou Lucien Georgelin) se sont lancées dans l'aventure et l'on trouve aujourd'hui une multitude de produits, sans huile de palme, aux pistaches, au chocolat noir ou blanc, au spéculoos, sans lactose ou même vegan !

Les calories et les infos nutritionnelles de la pâte à tartiner

Ce n'est un secret pour personne, la pâte à tartiner n'est pas un modèle de diététique…. Au point même d'être bien souvent pointée du doigt, voire diabolisée. Il faut dire qu'elle est majoritairement composée de graisses, dont une bonne part d'acides gras trans (peu recommandables pour le système cardio-vasculaire) et de sucre. Les seuls ingrédients aux qualités nutritionnelles intéressantes seraient les noisettes et le lait mais leur quantité est négligeable pour que cela soit significatif : aucune illusion à se faire donc, ce n'est pas en consommant quotidiennement du Nutella ou de la Nocciolata que l'on couvre ses besoins en calcium ! Selon les marques et les fabricants, les qualités nutritionnelles peuvent toutefois grandement varier. Beaucoup ont délaissé l'huile de palme, accusée de faire monter le cholestérol, au profit de l'huile de tournesol. Mais cette dernière n'est pas forcément très recommandable pour la santé cardio vasculaire, en raison de son déséquilibre oméga 3/ oméga 6 … Mieux vaut privilégier les produits affichant de bonnes teneurs en noisettes (sources de bonnes graisses) et moins chargés en sucre.

Valeur nutritionnelle de la pâte à tartiner pour 100 g  
Protides xx g
Glucides xx g
Lipides xx g
Calories xx kcal
> Plus d'infos sur les calories de la pâte à  tartiner

Comment choisir la pâte à tartiner ?

Scrutez les étiquettes ! La qualité des pâtes à tartiner varie d'une marque à l'autre. Privilégiez celles contenant le moins d'ingrédients possible, et évitez les produits contenant de l'huile de palme, à la fois nocive pour l'organisme et la planète !

Comment faire une pâte à tartiner maison ?

Pour maîtriser parfaitement sa composition, n'hésitez pas à la faire vous-même : Pour préparer une pâte à tartiner classique, rien de plus simple ! Mélangez du chocolat noir à pâtisser (ou du chocolat praliné) avec un soupçon de sucre, de l'huile neutre, de la purée de noisette et un peu de lait concentré ou de crème.

Vous pourrez même concocter la recette en un tour de main au Thermomix : broyez des noisettes dans le robot. Mixez avec chocolat noir et/ou praliné, huile de noisette et lait concentré, et le tour est joué !

Comment conserver la pâte à tartiner ?

La pâte à tartiner se conserve plusieurs mois à température ambiante. Une fois ouverte, elle se garde encore plusieurs jours, voire semaines (si vous résistez jusque-là !), même si la texture peut devenir un peu pâteuse à la longue. Evitez de la mettre au réfrigérateur pour garder leur onctuosité.

Comment cuisiner et déguster la pâte à tartiner ?

Le plus souvent, la pâte à tartiner se consommée étalée sur du pain, de la brioche, des gaufres ou des crêpes (pourquoi pas avec une touche de chantilly, pour encore plus de gourmandise). Mais elle peut aussi entrer dans la composition de desserts très gourmands.

Petite astuce, pour qu'elle s'incorpore facilement, faites-la tiédir au bain-marie au préalable, afin qu'elle se liquéfie. Vous pourrez également, par exemple si vous souhaitez préparer une crème dessert, faites chauffer lait et crème dans une casserole avant d'y incorporer le Nutella hors du feu.

Comme le chocolat fondu, la pâte à tartiner servira de base à la préparation d'une mousse aérienne, d'un soufflé, d'un brownie ou d'un moelleux très réconfortant.

A essayer également associée à un riz au lait (présenté en verrine, pour un effet plus bluffant !), ou mêlée à une crème pâtissière pour garnir des choux et autres éclairs. N'hésitez pas non plus à en glisser une petite cuillère dans des madeleines ou des muffins, ou pourquoi pas à la liquéfier pour en faire une fondue dans laquelle on viendra tremper des morceaux de fruits frais.